Advenant la disponibilité de Max Pacioretty, les Rangers seraient en tête de lice

Un des joueurs du Canadien qui fait le plus jaser, présentement, c’est le capitaine. Max Pacioretty connaît un début de saison atroce et est loin de s’en cacher. En tant que leader du Tricolore, il a lui-même de la difficulté à parler à ses coéquipiers puisqu’il sait très bien qu’il ne montre pas l’exemple.

Malgré tous les facteurs qui entrent en ligne de compte, le Canadien n’est toujours pas dans une situation où échanger le #67 est une option concrète.

Pas encore.

Le scénario d’une vente de feu n’arrivera pas de sitôt, ce qui n’empêche pas les équipes de s’enquérir de la disponibilité de l’ailier gauche américain. Quelques formations auraient d’ailleurs demandé à Darren Dreger son opinion sur la position du Canadien dans ce dossier.

Dreger mentionne qu’au sein d’une équipe qui souhaite (et peut) gagner dès maintenant avec l’aide d’un premier centre de qualité, Max Pacioretty serait dans sa chaise et deviendrait un atout extrêmement intéressant. On dit souvent qu’avec un fabricant de jeu de calibre élite à ses côtés, Pacioretty deviendrait encore meilleur et atteindrait sans aucun doute les 40 buts. L’insider de TSN a mentionné les Ducks et les Kings comme fit naturel, ainsi que les Rangers comme équipe qui serait extrêmement intéressée par ses services, advenant sa mise sur le marché.

Commandant un salaire annuel de 4,5 millions, le talentueux marqueur a, malgré ses insuccès cette saison, une valeur marchande considérable qui donnerait un retour très honnête au Canadien.

Comme l’explique Dreger, le retour de Galchenyuk serait insuffisant pour shaker l’équipe. Cependant, le départ de Pacioretty signifierait littéralement une sécheresse offensive, à moins qu’un autre attaquant de qualité soit acquis en retour.

Tout dépendra des intentions du CH, qui sont pour l’instant très peu claires. Cependant, si ça ne s’arrange pas, ils seront forcés de conclure une grosse transaction. C’est inévitable.

PLUS DE NOUVELLES