Adam Fox ne croit pas que les Rangers doivent faire les séries à tout prix cette année

Quand on regarde la formation des Rangers, on remarque assez rapidement la grande panoplie de talent qui la constitue. À l’attaque, des gars comme Ryan Reaves Artemi Panarin, Mika Zibanejad et Chris Kreider sont les leaders d’une formation qui compte également sur les jeunes Alexis Lafrenière et Kaapo Kakko.

Et à la défense, les jeunes joueurs talentueux ne manquent pas plus. Devant le jeune Igor Shesterkin, la brigade est menée par Adam Fox, qui a remporté le trophée Norris la saison dernière à l’âge de 23 ans. Ryan Lindgren (23 ans) et K’Andre Miller (21 ans) sont eux aussi d’excellents jeunes arrières.

Bref, après quelques années de reconstruction, on sent que les attentes sont un brin plus élevées à New York cette année. Malgré tout, Fox n’est pas prêt à dire que les Rangers DOIVENT faire les séries à tout prix cette année. C’est le but, évidemment, mais même si on s’attend à ce que l’équipe performe plus cette année, les séries ne sont pas une nécessité absolue (selon lui).

C’est du moins ce qu’il a affirmé au NHL @TheRink Podcast.

Même si le jeune défenseur affirme qu’il est « exagéré » de dire que les séries sont le strict minimum pour les Rangers, il avoue que les gars qui forment le noyau en place sont prêts à passer au prochain niveau et qu’il a la ferme intention de les aider. Il ajoute que l’arrivée de Gerard Gallant, un entraîneur qu’il apprécie déjà beaucoup, devrait également aider.

Fox note également que l’arrivée de gars comme Barclay Goodrow, Samuel Blais et Patrik Nemeth, qui peuvent jouer leur rôle de « papier sablé », est un facteur important.

Et même s’il ne s’avance pas sur le plan des séries, Fox croit qu’il est temps pour l’équipe de quitter la phase de reconstruction. En gros, si c’est une saison de transition entre la reconstruction et le moment où ils seront prétendants, ça semble être bon pour lui.

Bref, on sent que Fox essaie de diminuer les attentes envers l’équipe. Il ne le fait pas parce qu’il ne croit pas au noyau en place (du moins, j’ose croire), mais parce que les Rangers ne sont peut-être pas encore rendus là. Ce serait « décevant » de ne pas les faire, selon Fox, mais ce ne serait pas un « désastre ».

C’est un gros processus, donc, et Fox en est bien conscient.

PLUS DE NOUVELLES