À cinq contre cinq, Samuel Montembeault est dans la moyenne des gardiens de la LNH

Depuis son arrivée à Montréal, Samuel Montembeault s’est souvent fait critiquer. Après tout, quand on regarde match par match, on se rend compte qu’il donne beaucoup de buts. Il n’a pas souvent gardé son club dans le match en octobre ou en novembre et on sent qu’il n’a pas la confiance de son entraîneur.

Ceci dit, le storyline autour de lui a changé dans les dernières semaines. Après plus d’un mois à réchauffer le banc et à même voir Cayden Primeau lui être préféré, Montembeault s’est levé en marge de la vague de COVID-19 qui a frappé le Canadien. En trois matchs en Caroline et en Floride, il n’a pas gagné, mais il a tenu le fort avec un club de la LAH devant lui.

Soudainement, il est devenu « le gars qui était là au bon moment » aux yeux de bien des gens.

Mais dans les faits, il n’a pas changé. Montembeault a continué de travailler fort, d’être humble et de faire ce qu’il avait à faire pour avoir sa chance. Et dans la dernière semaine, même s’il n’a pas été un mur (14 buts en trois matchs), l’opinion à son égard a changé un brin en raison des conditions dans lesquelles il a été placé par le CH et par la LNH.

Non, il n’est pas devenu le prochain gardien #1 du CH le temps de le dire avant de contracter la COVID-19, mais ce n’est pas ce qui est attendu de sa part.

Ce qui est attendu, c’est de faire ce qu’il peut pour garder son équipe dans le match. Et comme on peut le lire dans le texte de La Presse ci-dessus, signé Simon-Olivier Lorange, à cinq contre cinq, le gardien est dans la moyenne.

À cinq contre cinq, il est dans le premier tiers chez les gardiens au chapitre des buts accordés par tirs reçus et au niveau du taux d’efficacité. Sur les 83 gardiens qui ont reçu assez de tirs pour être considérés, il se classe respectivement au 25e et au 27e rang dans les deux catégories.

Et il est important de mentionner qu’il fait tout ça avec un club de dernière place.

Ce qui fait baisser ses stats, c’est la manière dont le club joue sur les unités spéciales.

Évidemment, il est tributaire du fait que le CH se classe au 30e rang (sur 32) de la LNH au niveau du pourcentage d’efficacité quand il évolue en infériorité numérique puisque c’est un travail d’équipe.

(Crédit: NHL.com)

C’est une donnée intéressante sur laquelle travailler pour celui qui devait aller dans la LAH pour commencer la saison, selon le plan des Panthers de la Floride. Rappelons qu’il avait en effet été placé au ballottage en début d’année.

Donc non, Montembeault ne joue pas comme un Vézina et il n’est pas Carey Price ou Jake Allen, mais compte tenu des circonstances, sa contribution n’est pas à négliger.

En rafale

– Bonne nouvelle.

– Déjà?

– Ok, boomer.

– Incroyable.

– Logique.

PLUS DE NOUVELLES