Bruins vs. Canadien : encore de fausses paroles du CH | Un volcan sur le point d’exploser? | Est-ce que c’est fini pour Therrien?

Le Canadien traîne une fiche médiocre depuis le 3 décembre, mais il avait la « chance » d’affronter un cerbère affichant des statistiques encore moins éloquentes que cet épisode creux :

Pour ce 5e affrontement, et le dernier de la saison entre les Bruins et le Canadien, le CH souhaitait l’utiliser comme tremplin afin de ramener cette saison vers un sentier un peu (pas mal) moins cahoteux. Alors qu’on s’attendait au retour de l’émotion du 1er janvier et à un Canadien revigoré après de belles paroles livrées plus tôt aujourd’hui, le CH a plutôt encaissé un 5e revers consécutif.

Michel a-t-il bien préparé ses poulains? Michel sera-t-il remercié (call de François Gagnon)? Marc bougera-t-il d’ici les prochaines heures? Trop de questions, mais peu de réponses.

Au final, le Canadien a ramassé 3 victoires, en 5 duels, face aux Bruins… Et cette fois-ci, le remède (Bruins) du Canadien n’a pas été efficace et les Bruins ont obtenu leur revanche de la Classique hivernale. Tsé, lorsque l’énergie y est pas mal (avant le 3e but), mais que les détails n’y sont pas du tout, ça se couronne souvent avec des résultats négatifs. C’est bien beau avoir un degré d’énergie correct (100% selon Therrien), mais la confiance est tellement délicate que ce degré diminue très rapidement. Et c’est la même chose du côté des tirs… Le Canadien a encore bombardé le gardien adverse, mais il n’a pas été en mesure de capitaliser.

Et c’est sans parler de l’avantage numérique, ça… 

Lorsque le Canadien accorde le premier but, ça démoralise aussitôt les troupes puisque la lumière du niveau de confiance est allumée et cette statistique le démontre parfaitement :

« En passant, comment a été Mike Condon, Jeff? »

« Il n’a pas gagné! »

Ah oui! Avec un gain des Devils et ce revers du CH, la chute au classement s’est poursuivie et le Canadien figure désormais au 10e rang de l’Est… Êtes-vous surpris? #CEstLourd #TropLourd

Les pots et les fleurs
– Je ne pensais vraiment pas souligner cela lors de deux matchs consécutifs, mais c’est encore le trio Eller-Fleischmann-Byron qui a donné le ton à ce duel.

Mais Eller et Byron ont aussi fait parler d’eux de façon un peu plus négative :

– Moi qui venais de mentionner que les revirements du Canadien était pas mal moins flagrant :

Encore Markov… Il a tenté de se racheter, mais en causant un revirement. La relation entre le Général et le coach ne s’est sans doute pas améliorée face aux Bruins. Ajoutons à cela sa pénalité stupide… #2ePériode

– Est-ce que quelqu’un est en mesure d’expliquer à P.K. Subban que lorsqu’il pénètre l’enclave, il doit décocher un tir?

– Mais cette fois-ci, P.K. a pris la bonne décision afin de permettre à Mark Barberio d’inscrire son premier filet dans l’uniforme du Canadien :

Barberio et Subban ont été, et de loin, les deux meilleurs brigadiers du Canadien, face aux Bruins de Boston.

– Après un nombre incalculable de chances de marquer du Canadien, ce sont finalement les Bruins qui se sont inscrits au pointage (pour une 2e fois) :

Mike Condon semblait nager dans une piscine et ce n’est pas la première qu’il se retrouve dans ce genre de posture.

– Le troisième filet des Bruins, marqué par David Pastrnak, a cloué le cercueil du Canadien. Ç’a fait mal au Canadien et à tous les adeptes présents au Temple :

– Je m’excuse, mais j’ai de la difficulté à m’adapter au trio composé de Desharnais, Galchenyuk et Weise. Je dois dire que ce n’est pas évident de trouver un fit pour Chucky.

– Le premier trio qui avait levé le niveau d’émotion et de rythme dernièrement, où était-il ce soir, dans un duel aussi crucial? Tomas Plekanec, Max Pacioretty et Brendan Gallagher ont cumulé un différentiel total de moins 9… moins 9!

– Brian Flynn et Torrey Mitchell ont offert une performance pas mal plus énergique et inspirée qu’au préalable… Cependant, pour ce qui est de leur ailier droit, DSP, il a été correct.

– Jeff Petry? Next question!

Je m’excuse, mais autant il a été le quart-arrière le plus constant en début de saison, autant il en arrache depuis une dizaine de rencontres.

– Alexei Emelin a distribué seulement 2 mises en échec…

– Si la blessure de Nathan Beaulieu devenait sérieuse, est-ce que Michel Therrien aura l’audace de Marc Bergevin afin d’insérer Victor Bartley? #OnJase

Byron n’est pas revenu en troisième, lui…

Le pot de cette soirée est allé à Andrei Markov qui a réellement eu (encore) l’air d’un gars de 37 ans. Et ça fait plus d’un mois que ça perdure. Maudit que c’est laborieux. Il se chamaille avec la rondelle, il crée une tonne de revirements, il est plus lent que jamais… ce qui a mené à son retrait de l’avantage numérique (remplacé par Barberio, en troisième).

En rafale
– Je ne suis pas toujours d’accord avec les propos que livre Mike Bossy, mais sur celle-là, je le rejoins totalement :

– Je m’excuse là, mais c’est une vraie joke cette histoire-là… et ça concerne encore (tout de même) le Canadien :

– Et pendant ce temps-là, Zack Kassian a inscrit son premier filet avec les Oilers d’Edmonton :

– Kerby Rychel est un gars soulagé :

– Ça, c’est de la passion, de l’émotion, du désir de vaincre :

PLUS DE NOUVELLES