Les 30 meilleurs joueurs de centre de la LNH

On termine aujourd’hui en beauté notre série sur les meilleurs à chacune des positions avec un survol des meilleurs joueurs de centre.

Les joueurs de centre élites ont un talent particulier : ils voient la patinoire d’une manière généralement plus globale que les autres et ont souvent une intelligence supérieure du jeu.

Ils doivent aussi être très mobiles. En fait, ils doivent être partout : derrière leur but pour aider les défenseurs, dans les coins de patinoire et le long des rampes pour aider les ailiers, devant le but adverse, puis à côté et derrière le but adverse pour alimenter les autres ou tirer eux-mêmes.

Ils doivent aussi très souvent transporter la rondelle en zone centrale en la driblant la tête haute.

Bref, ils voient tout et ils doivent tout penser et tout faire, et ce souvent en une fraction de seconde.

Ce sont les hockeyeurs les plus complets et ceux qui couvrent le plus de terrain.

Ils sont tous ici pour vous dans un seul article, les 30 meilleurs centres de toute la LNH!

30. D. Krejci
: Un excellent fabricant de jeu capable de marquer des buts. Mais ne fait rien de grandiose. Il sera content d’avoir Benoit Pouliot dans son équipe (coup de poing…), mais, qui sait, peut-être moins content de l’avoir comme ailier. La vie est drôlement faite.

Photo : NESN


29. M. Ribeiro
: Il est juste un peu moins complet que Roy et Plekanec. Mais il a une meilleure vision du jeu et c’est un bien meilleur passeur. Plus ses ailiers sont bons, plus il est bon. Semble beaucoup plus à son affaire à Dallas.

28. T. Plekanec
: Le petit monsieur sérieux du CH rend de loyaux services à son équipe. Il a somme toute très bien remplacé et Ribeiro et Koivu. Seul problème pour le CH; il n’a pas été vraiment meilleurs qu’eux. Mais bon, il fait son travail et prêche par l’exemple plus souvent qu’autrement. Il aura somme toute connu des séries correctes ses deux dernières années, mais sans plus. On lui en demande tellement en saison. Trop, en fait.

27. D. Roy
: Derek Roy ou Tomas Plekanec? C’est un peu blanc bonnet, bonnet blanc. On vous donne Roy par un poil. Reste à voir s’il reviendra bien de sa blessure au genou.

26. J. Spezza
: On doit commencer à appeler ça du talent gaspillé. Est-ce à cause des blessures aux dos à répétition? Du départ de Heatley? Du sérieux au travail? Du manque de plaisir à jouer au hockey? L’ensemble de ces réponses? Mais il a trop de talent pour le mettre plus bas sur cette liste.

25. P. Statsny
: Après un début de carrière exceptionnel, Il y a eu des petites blessures et… Matt Duchene. Statsny est déjà un deuxième centre alors que plusieurs le voyaient premier à l’infini au Colorado il y a deux ans à peine.

24. J. Carter
: Jeff Carter était un peu le Jason Spezza des Flyers; talentueux mais avec une éthique de travail douteuse. Meilleur marqueur que Spezza, Carter a un peu le même talent pour être moins efficace en séries, on dirait. Il possède tout de même un des très bons tirs du poignet de la LNH.

23. D. Brière
: Parce qu’il est tellement dangereux en séries, Brière mériterait presque de faire partie du top 20. Il vient de connaître sa meilleure saison après quelques années marquées par les blessures et les problèmes personnels. À 33 ans, il a encore énormément de jus et avec les départs de Carter et Richards, il aura du temps de glace en masse et encore des bons partenaires de jeu.

22. P. Bergeron
: Parce qu’il a le mandat de couvrir le gros trio adverse et qu’il fait à peine moins de points que David Krejci, je considère Bergeron plus utile à son équipe que ce dernier. Un des très bons centres two-ways. Le meilleur en son genre selon certains.

21. M. Koivu
: Celui-ci est un premier centre qui, un peu comme son frère à l’époque, serait peut-être plus efficace dans un rôle de second deluxe. Dans tous les cas, il est difficile à évaluer, il a joué avec tellement d’ailiers différents et de qualité inégale. Un Jordan Stall qui a un plus gros rôle et qui fait plus de points.

20.
M. Duchene : Pour plusieurs, il est déjà un game breaker. D’autres le préfèrent à Tavares depuis le fameux repêchage de 2009. Oui, Duchene est plus rapide, mais en 161 matchs, il a obtenu seulement un point de plus que Tavares en évoluant généralement avec des meilleurs joueurs. Mais que l’on préfère l’un ou l’autre, personne ne se trompe ici. Peace.

19.
J. Tavares : Un joueur d’élite qui n’en fait pas encore totalement partie, Tavares a une des très bonnes paires de mains du hockey des dernières années autour du filet. Rapides et agiles, elles lui permettent de dégainer sans avertissement et avec beaucoup de précision. Un joueur toujours à surveiller « en dedans de 30 pieds ». Et les joueurs autour de lui commencent à être meilleurs. Grosse saison à prévoir…

18.
M. Richards : On a comme l’impression que ce gars-là s’est enflé la tête à Philadelphie. Il demeure un excellent joueur de hockey, très complet, mais il ne faut pas le surestimer. Il n’a rien cassé l’an dernier et a laissé une très mauvaise impression comme capitaine des Flyers. Un nouveau départ pourrait lui-être bénéfique.  Pas le grand leader qu’on pensait. Ben pour dire des fois…

17.
P. Sharp : Patrick Sharp est-il meilleur que son classement dans cette liste? Je ne crois pas. Comme Kesler, je crois plutôt qu’il ne sera jamais meilleur qu’il ne l’a été lors des deux dernières campagnes. Mais notons que la différence entre Kesler, Richards, et Lecavalier et lui est très mince. On parle de 2e centres on ne peut plus deluxe dans les trois cas.

16. V. Lecavalier
: Parlant de blessures, Lecavalier, un top 5 autrefois, essaie de donner un second souffle à sa carrière après quelques saisons et entre saisons marquées par des blessures importantes au poignet et à l’épaule. Il demeure cependant tout un joueur de hockey, malgré une baisse offensive. Guy Boucher essaie maintenant de le transformer en genre de Ryan Kesler. Mais pour être encore plus utile à son équipe, Lecavalier doit cependant, comme Kesler,  trouver le moyen de marquer davantage. Mais Teddy Purcell n’est pas Martin St-Louis.

15. R. Kesler
: Ce joueur ne sera plus jamais aussi bon qu’il ne l’a été lors des deux dernières saisons. À force d’être dur sur son corps Kesler commence déjà se blesser sérieusement et nécessiter des opérations importantes l’été. On ne peut pas jouer comme cela éternellement.

14. C. Giroux
: Il est encore jeune mais il s’approche dangereusement de cette fameuse élite. Giroux est beaucoup plus fort physiquement qu’à son arrivée dans la LNH. Un joueur à ne pas échapper dans un pool près de chez vous. Parlez-en à mes potes de Lévis qui m’en ont fait cadeau l’an passé dans notre « pool à vie »! Ah, ces Lévisiens, fous comme des balais.

13. N. Backstrom
: Il faut en ce moment se garder une petite gêne avec Backstrom, Plusieurs l’auront vu l’an dernier, sans un Ovechkin au sommet de son art, Backstrom est un joueur beaucoup moins efficace et impliqué. The gr8, a tellement été bon à ses côtés que la valeur de Backstrom a gonflé de façon ahurissante depuis son année recrue. Les 12 centres placés devant lui sur cette liste seraient tous meilleurs que lui avec le même ailier droit. Néanmoins, il fait partie de l’élite.

12. Anze Kopitar
: Il est un peu le Eric Stall de l’Ouest, à peu près le même gabarit, les mêmes statistiques, mais Kopitar pourrait peut-être progresser encore un peu. Il pourrait bénéficier de la venue de Mike Richards. Moins de pression. Ça reste à voir.

11. E. Stall
: Stall déçoit-il depuis quelques années? Non, pas vraiment. Mais le problème est qu’il a arrêté de progresser assez jeune et qu’il n’est pas bien entouré. L’un ne va pas sans l’autre. N’empêche, il pourrait faire plus, il me semble.

10. H. Sedin
: Où serait Henrik Sedin sur cette liste s’il n’avait pas passé sa carrière avec son frère? Mettons, qu’il l’aurait passée avec Brian Savage, Michael Ryder et Chris Higgins? Ceci et une carrière décevante en séries expliquent son rang si éloignée. Il demeure néanmoins un des joueurs les plus intelligents de toute la LNH.

9. H. Zetterberg
: Pas aussi bon que Datsyuk, peut-être un peu diminué par les blessures dans sa carrière, mais tout un joueur de hockey. 47 points à ses 42 derniers matchs en séries. Seulement une petite poignée de joueurs ont mieux fait que lui à ce chapitre.

8. J. Thornton
: Il fait moins de points qu’avant, il est un peu plus lent, mais il est peut-être meilleur quand ça compte. Ma théorie? Il s’économise durant la saison. Comme disait Benoît Brunet, « pas de problème avec ça, Pierre ». Pas à San Jose en tout cas, où l’objectif est la Coupe, rien de moins.

7. B. Richards
: Les Rangers de New York ont mis la main (encore) sur tout un joueur de hockey en Brad Richards. Richards est l’homme de toutes les missions et a connu un regain de vie à Dallas ces deux dernières années. Seul problème, New York donne rarement des regains de vie à ses nouveaux joueurs. Plus le contraire, en fait.

6. R. Getzlaf
: Il pourrait être dans le top 5. Ça commence à dépendre des petits bobos ici et là dans son cas. Mais lorsque tous les facteurs de performance sont réunis, attention! Un vrai joueur de centre/power forward. Le pire, c’est qu’il y en a deux autres assez tough sur son trio. Aouch.

5. E. Malkin
: Malkin a certainement le talent pour talonner celui au sommet de cette liste. Mais il a été ennuyé par les blessures ses dernières années et n’a pas été en mesure de dominer des matchs comme il le faisait lors de sa superbe saison de 113 points en 2008-2009. Si Crosby rappelle Gretzky et Forsberg par son intelligence et sa ténacité, Malkin est un beau mélange de Jagr et Lemieux.

4. J. Toews
: Captain serious, comme l’appelle son bon ami Patrick Kane. Quel bon joueur de hockey. Un Datsyuk moins en finesse, mais plus robuste. Toews est un des joueurs les plus clutch de la LNH. Tout le monde le prendrait dans son équipe. Et sa mère est Beauceronne, quand on vous dit toutes les qualités…

3. S. Stamkos
: Si Brett Hull avait été un joueur de centre, il se serait appelé Stamkos. Même lancer que le Golden Brett, même désir de marquer et de se démarquer. Stamkos est plus rapide et sera plus fort que la légende des Blues. Ayoye, ça promet comme carrière!

2. P. Datsyuk
: En mandarin, ils disent a hockey player’s hockey player. Datsyuk est peut-être la forme la plus pure du joueur de centre des 5-6 dernières années. Talentueux au possible, intelligent offensivement et défensivement, rapide, fort, bon lancer, feintes magistrales, passes exceptionnelles, vision du jeu, etc. Montrez des vieilles cassettes de Datsyuk à vos enfants en loop dans votre VHS et soyez heureux.

1. S. Crosby
: Oui, la comparaison peut être boiteuse, mais Sid the Kid est vraiment le Gretzky de son temps. Aucun joueur ne voit et n’exécute les jeux aussi rapidement que lui. Dans une classe à part lorsqu’en santé, il n’a aucunement déçu depuis son entrée très médiatisée dans la LNH. La LNH a besoin de lui.

Les « laissés pour compte »

L. Couture, J. Staal, M. Grabovski, Tim Connolly, D. Backes

 

PLUS DE NOUVELLES