Quart de saison: Déceptions et prédictions | Un échange à Montréal, la solution pour Crosby? | RNH sur le marché?

Mon article d’hier portait sur les surprises du premier quart de la saison dans la LNH.

Voici maintenant quelques déceptions suivies elle aussi de prédictions sur le reste de la campagne pour les équipes et joueurs concernés:

Blue Jackets de Columbus: Suite à la participation aux séries des Blue Jackets en 2014, les attentes placées en eux étaient élevées à l’aube de la dernière saison. Un nombre effarant de blessures a freiné les Jackets, mais était vu comme une simple malchance. De retour en santé cette saison, cette jeune équipe, améliorée par l’acquisition de Brandon Saad, allait de nouveau se qualifier pour les séries et ne ferait que s’améliorer par la suite.

Malheureusement pour eux, tout s’est écroulé dès le début de la saison, alors qu’il leur a fallu neuf matchs pour remporter leur première victoire. Ça allait tellement mal que Jarmo Kekäläinen a congédié son entraîneur Todd Richards après seulement sept matchs pour le remplacer par le diplomate John Tortorella…

Bien qu’elle ne comporte pas (encore) de super-vedette offensive, l’attaque des Blue Jackets possède tout de même une certaine profondeur et un bon mélange de jeunes et de vétérans:

Le problème expliquant le mauvais début de saison des Jackets se situe plutôt en défense et devant le filet. Jack Johnson et David Savard évoluent sur la première paire de défenseurs alors que leur niveau de talent sied mieux à la deuxième et Sergeï Bobrovsky était incapable d’arrêter un ballon de plage.

Bobrovsky semble s’être replacé dès l’arrivée de Torts derrière le banc et n’a accordé que quatre buts à ses quatre derniers matchs. L’attaque s’est également mise en marche, avec 30 buts à ses 10 dernières rencontres, dont six sont des victoires.

Prédiction: À seulement sept points de la deuxième position de wild card, les Jackets doivent cependant surpasser six équipes pour l’atteindre, ce qui n’est pas une mince tâche. Peu importe: Malgré une ligne bleue dégarnie, les Blue Jackets réussiront une remontée spectaculaire pour se qualifier pour les séries lors des derniers matchs de la saison.

Ducks d’Anaheim: Parmi les grands favoris pour remporter la coupe en 2016, les Ducks ont eux aussi connu un début de saison désastreux (2 victoires en 11 matchs), résultant en une 11e position au classement de l’Ouest aujourd’hui. Il a même été question là aussi de congédier l’entraîneur mais le DG Bob Murray est resté fidèle à son pilote Bruce Boudreau.

Quand Ryan Getzlaf (17-1-8-9), Corey Perry (21-5-7-12) et Jiri Sekac (11-1-2-3) Ryan Kesler (21-1-6-7), les trois pierres angulaires de l’équipe, sont en panne en même temps et l’acquisition de l’été, Kevin Bieksa, ne répond pas aux attentes, il est en effet difficile de blâmer l’entraîneur.

Prédiction: Les Ducks ont trop de talent et de profondeur pour ne pas rebondir. Le Big Three finira bien par se réveiller et les Ducks termineront au 4e rang de leur division, devant des Coyotes revenus sur terre, et entreront de justesse en séries.

Équipes albertaines: Moi qui croyais que la Bataille de l’Alberta reprendrait de plus belle dès cette saison, j’étais dans le champ pas à peu près

En fait, il y a une bataille, mais pour le dernier rang de l’Ouest. En septembre soufflait un vent d’optimisme apporté par les arrivées d’une nouvelle administration, d’un nouveau Messie joueur de concession en Connor McDavid, d’un défenseur solide (quoique surévalué en raison du peu de talent au sein de sa cuvée d’agents libres) en Andrej Sekera et d’un gardien, Cam Talbot, qui devait enfin régler le problème des Oilers devant le filet. Pourtant, ces derniers figurent (encore) au 14e et dernier échelon de leur conférence.

Certains les excuseront vite en soulignant la blessure subie par Connor McDavid mais leur argument est invalide: au moment de la blessure du talentueux centre, les Oilers n’avaient remporté que cinq de leurs 13 premiers matchs.

Un autre hypothèse plus probable serait que Talbot n’avait que 57 matchs en deux saisons derrière la cravate et que remplacer Henrik Lundqvist pendant quelques matchs n’est pas la même chose qu’être l’homme de confiance d’une équipe supposément en pleine progression.

Prédiction Oilers: Incompréhensible qu’une équipe avec autant de talent (même sans Jordan Eberle, blessé) soit aussi mauvaise. On dirait bien que Peter Chiarelli a perdu le « pari Talbot ». À moins que ce dernier ne retrouve la forme (temporaire) qui avait fait de lui un gardien (sur) estimé la saison dernière, le D.G. devra faire l’acquisition d’un gardien ayant vraiment fait ses preuves, cette fois. On parle ici en fonction de la saison 2016-17, car celle-ci est perdue et les Oilers sont aussi bien d’obtenir un autre choix élevé au repêchage (quelle injustice…), ce qu’ils feront.

L’horrible début des Flames est encore plus difficile à comprendre. Après une étonnante participation aux séries, et même une présence en 2e ronde, les Flames ont fait les acquisitions de l’ailier top-6 Michael Frolik et du jeune défenseur de premier plan Dougie Hamilton, ce dernier au grand désarroi des partisans de Boston… et d’ailleurs, un peu plus à l’est:

Ces deux ajouts, combinés à la progression des jeunes Gaudreau, Monahan et Bennett, entre autres, allaient assurer les Flames d’une amélioration par rapport à la saison dernière, non?

Non. Au contraire, les Flames sont de retour là où ils étaient il y a deux ans: dans les bas-fonds. Dès le départ, tout a semblé jouer contre les Flames: la blessure à T.J. Brodie lors du camp et les affreuses performances des trois meilleurs défenseurs restants ont anéanti les chances des gardiens Hiller, Ramo et Ortio de pouvoir faire bonne figure.

À l’attaque, ce n’est guère mieux. Après une saison 2014-15 relativement productive et prometteuse, les Hudler (20-4-9-13), Frolik (21-4-8-12) et Backlund (21-2-5-7) déçoivent tous énormément. Micheal Ferland (13-0-1-1) avait montré des signes encourageants laissant entrevoir un potentiel power forward de 3e trio pouvant marquer une quinzaine de buts par saison mais n’a toujours pas marqué en 13 matchs cette saison. Il obtient cependant le bénéfice du doute, lui qui a vu sa saison interrompue par une blessure au genou.

Présentement, la quasi-totalité de l’attaque des Flames passe par Johnny Gaudreau et Sean Monahan, qui eux continuent de livrer la marchandise.

 

Prédiction: De plus en plus, il me semble que les jeunes Flames ne sont pas tout à fait prêts pour se mesurer aux puissances de la ligue et que la saison dernière représentait l’abberration. Que les Flames que l’ont voit sont les « vrais » Flames. Ils devraient donc eux aussi terminer parmi les derniers au classement général (et ce faisant compléter le travail de démolition qu’avaient entrepris les Oilers sur ma crédibilité).

Sidney Crosby: L’arrivée de Phil Kessel devait donner à Crosby la chance d’enfin pouvoir évoluer avec un ailier assez talentueux pour compléter ses jeux. Au lieu de ça, l’expérience n’a tout simplement pas fonctionné, à un point tel que Crosby n’a que 11 points en 20 matchs à sa fiche et Kessel est maintenant utilisé à la droite de Malkin:

Prédiction: Même s’il semble avoir commencé son déclin et d’autres (Benn? Kane?) lui ont peut-être ravi le titre de meilleur joueur au monde, il est presque impossible que Crosby ne se ressaisisse pas. Après tout, s’il n’est plus le meilleur, il fait certainement partie du top-3. Une autre saison d’au moins 80 points est à prévoir, s’il ne se blesse pas, bien sûr.

Ryan Getzlaf: Le gros centre des Ducks constitue sans aucun doute la deuxième déception parmi les joueurs tout juste derrière le prochain joueur sur cette liste. Au niveau statistique, sa fiche d’un but et huit passes en 17 matchs est abominable pour un joueur de son calibre. Tout comme les difficultés de la plupart de ses coéquipiers, son jeu nonchalant n’est rien pour l’aider à sortir de sa torpeur:

Prédiction: Pour que celle émise précédemment sur les Ducks se concrétise, un réveil de Getzlaf sera nécessaire. Je lui prédis donc une fiche finale de 65 points, ou 56 en 62 joutes.

Jakub Voracek: Comme Getzlaf, il a seulement un but et neuf points en 20 parties. Mais il en avait récolté 81 la saison dernière, versus 70 pour le joueur des Ducks, ce qui avait valu au Tchèque une généreuse nouvelle entente qui entrera en vigueur la saison prochaine.  Comme son joueur de centre Claude Giroux (20-6-7-13), il n’arrive tout simplement pas à se mettre en marche, lui qui a marqué son 1er but le 15 novembre seulement. L’attaque des Flyers dépend de leurs deux joueurs-étoiles, car on ne peut compter sur les Simmonds, Schenn, Read et cie. pour transporter une offensive entière sur leurs épaules.

Prédiction: Une saison de seulement 37 points (son rythme actuel) est impensable, bien sûr. Mais vu le médiocre personnel de soutien offensif et l’absence de défenseurs, hormis Streit, habiles dans la relance de l’attaque, on ne peut s’attendre à des miracles. Bien que toujours bien en-deçà des attentes, une production de 45 points au cours des 62 matchs restants, pour un total de 54 points, serait néanmoins acceptable vu les circonstances actuelles.

Mentions (dés)honorables: Ryan Kesler, Mark Giordano, Alex Semin, Tuukka Rask, Tyler Johnson, Jets de Winnipeg, Lightning de Tampa Bay.

Aujourd’hui chez le CH

Le Canadien s’entraînait en ce venteux dimanche midi à Brossard en vue de la messe du match de ce soir. Pour tous les détails, cliquez ici et ici.

Ce n’est pas ce soir que la « EGG » Line sera réunie mais on verra néanmoins à l’oeuvre un trio de jeunes. L’électrisant et énergique Andrighetto devrait dynamiser Galchenyuk et Eller, un plus de leur fournir, enfin, un ailier droit ayant le coup de patin ET le talent pour les suivre! Il devrait cependant avoir très peu de marge de manoeuvre car si on se fie à ces combinaisons, Semin évoluera sur le 4e trio. Or, son style est à l’opposé de ce que l’on recherche d’une 4e unité alors ne soyez pas surpris de voir Therrien inverser les deux à la moindre erreur du jeune.

Après sa performance plus inspirée de vendredi soir, difficile pour Therrien de laisser le Russe de côté, non? Mais n’ayez crainte: si la blessure de Smith-Pelly le force à rater quelques matchs et Semin en dispute un mauvais ce soir, nous devrions voir Holloway à l’oeuvre dès mercredi, à New York!

– Alexei Emelin s’entraînait avec ses coéquipiers ce matin, puisque c’était un entraînement sans contact comme il le sont tous les matins de matchs :

Qui est in, qui est out, pour les Isles ce soir:

Le CH affrontera donc cette formation:

 

– Rex les attend de patte ferme!

– Voici ce qu’avait à dire Holloway à sa première journée à Montréal: LIEN

C’est peut-être une bonne chose qu’il ne joue pas ce soir, lui qui a eu une nuit de sommeil d’une heure et demie…

En rafale
– Selon Guy Lafleur, tout ce dont Sidney Crosby a besoin, c’est un échange, en suggérant le Canadien. LIEN

Lafleur est un peu le Michael Bay de la scène hockey montréalaise: comme les films du célèbre réalisateur, ses déclarations divertissent et frappent fort mais ont peu de substance.

Marcus Cesarius Bergevinus! #Ave

Ou s’agissait-il plutôt d’un hommage au légendaire John Belushi?

– Si Leon Draisaitl continue de bien faire Ryan Nugent-Hopkins pourrait être échangé, selon TSN : LIEN

L’un des dix meilleurs espoirs offensifs de la ligue et repêché 3e au total en 2014, Draisaitl a un énorme potentiel et plusieurs, lorsqu’il a été repêché, s’attendaient à le voir rapidement dans la LNH en raison, notamment, de son gabarit de 6’1 et 209 lbs. Il se peut donc fort bien que l’Allemand soit déjà prêt à assumer un rôle important dans la grande ligue. Dans un tel cas, il ne servirait à rien à Peter Chiarelli de conserver trois centres d’aussi haut niveau. Plutôt, il serait sage d’échanger McDavid l’un des deux plus vieux pour combler d’autres besoins.

– Le fils de Ray Ferraro, Landon, a été réclamé au ballotage par les Bruins, aujourd’hui, alors que les Predators ont soutiré Petter Granberg aux Maple Leafs:

Repêché au 32e échelon en 2009, il met plus de temps à avoir un impact au niveau de la LNH que son père, qui lui avait obtenu 77 points en 76 matchs à 21 ans et sa 2e saison seulement.

– Matt Martin, un joueur comme il s’en fait peu, de nos jours: #OldTimeHockey

– Quand je vous disais que les Blue Jackets, avec un Bobrovsky au sommet de sa forme, vont remonter la pente… : LIEN

– La brigade défensive des Stars commence à être mal en point : LIEN

– Décidément, Flower était en verve, aujourd’hui! Cette fois, il critique les changements de la LNH :

– Semyon Varlamov retiré de la liste des blessés : LIEN

– Les IceCaps sur une séquence de 10 matchs consécutifs avec au moins un point, suite à leur défaite d’hier en prolongation : LIEN

– Jaromir Jagr a ralenti mais est toujours utile : LIEN

– Version francophone de la chronique dominicale de Bruce Garrioch: LIEN

– Les Hurricanes ont surpris les Kings, cet après-midi, les défaisant par la marque de 4 à 3 grâce à ce but en avantage numérique de Justin Faulk, son 2e du match (les détails ici):

Et comme c’est toujours le cas, l’amphithéâtre des Hurricanes était rempli…

… de sièges vides.

Hockeyment vôtre,

Serge Côté

PLUS DE NOUVELLES