Pool : Les déceptions du début de saison | Pas de duel Price-Halak ce soir | Dossier Red Wings : Dylan Larkin

Bon dimanche à tous en direct de Bruxelles où malgré la situation d’urgence les gens continuent à faire leur jogging matinal.

J’espère que le retour du froid et du temps maussade vous ont permis dernièrement de vous mettre à jour dans votre pool et plus généralement dans le monde de la LNH avec son vibrant début de saison.

J’espère également que vous êtes prêts pour le match du Canadien au Centre Bell qui commence dans quelques heures sur TVA Sports RDS. #BonDimanche!

La semaine dernière, nous avons analysé les bonnes surprises de ce début de saison dans la LNH avec les implications positives pour votre pool. LIEN

Cette semaine, on va se concentrer sur les équipes et les joueurs qui pour le moment nous ont déçus, n’ont pas l’effet escompté dans notre pool ou pire encore soulèvent de profonds questionnements au sein de leur propre équipe.

Prenons néanmoins le tout avec un grain de sel car, comme vous les savez, une saison de Hockey est très longue et les tendances tant individuelles que d’équipes peuvent changer du tout au tout assez rapidement. #Senateur2015 #Hamburglar

Allons-y pour un petit tour de table des mauvais élèves après le premier quart de la saison.

Quelques déceptions de ce début de saison
Les Blue Jackets de Colombus ne connaissent pas le départ escompté. En effet, après une série de matchs préparatoires plutôt impressionnants, l’équipe de l’Ohio s’est véritablement écroulée avec un Sergei Bobrovsky début de saison catastrophique allant jusqu’au congédiement de son entraineur chef Todd Richards.

Le trio de Nick Foligno, Ryan Johansen et Brandon Saad était attendu comme un des plus redoutable de la ligue et force est d’admettre qu’il a pour le moment fort déçu.

Avec respectivement 14 points, Johansen et Saad déçoivent.. un peu.. Mais que dire de Nick Foligno qui, après avoir signé l’an passé un pactole de 33 Millions de $ pour les 6 prochaines saisons, semble désormais se reposer sur ses dollars lauriers.

Le capitaine des Blue Jackets compte 8 petits points en 21 matchs (1 maigre but) et n’est plus que l’ombre de lui même sur la patinoire. Une surprise? Pas vraiment…

En effet, attendiez-vous vraiment une seconde saison de Nick Foligno au firmament ? Laissez-moi en douter.

Lors de sa belle campagne 2014-2015, il en était à sa 8e saison en LNH et qu’avait-il fait avant cela ? La réponse est simple : pas grand chose. Juste des saisons correctes oscillant entre les 20 et 40 points par année et une moyenne entre 0,4 et 0,6 pts par match. Tiens donc, après une saison avec une moyenne de presque 1 point par match, il redescend aujourd’hui à… 0,4 pts par match. Un hasard vous dites ? Je ne pense pas, parlons juste d’une bonne saison passée. Vous savez, historiquement, rare sont les joueurs de la LNH qui ont éclos à l’âge de 27-28 ans. #LarsEller? #Joke

Conclusion pour votre pool, tentez de l’échanger si par chance vous trouvez une bonne poire  qui ne regarde pas les statistiques et lui donnera encore la valeur du Nick Foligno de 2014-2015.

Pour le reste, attendons de voir si des jours meilleurs se profilent à l’horizon pour les hommes de John Tortorella qui semble (étrangement) donner un second souffle à l’énigmatique organisation de Jarmo Kekalainen.

L’autre équipe qui déçoit en ce début de saison, c’est le Lightning de Tampa Bay. Ils pointent ce dimanche à une timide 8e place de la Conférence de l’Est. Même si il n’y a rien d’alarmant et que la saison est encore jeune, cela constitue néanmoins une surprise pour ceux qui nous avaient habitués à être dominants et jouer le haut du tableau dans l’est.

Côté pool par contre c’est très… très décevant. En effet, bon nombre d’entre vous ont probablement repêchés très tôt dans leur pool les étoiles du Lightning et font aujourd’hui unanimement la grimace en constatant le timide rendement des hommes de Guy Boucher Jon Cooper.

Qu’en est-il ?

Steven Stamkos est en dessous de son rendement avec 17 points en 22 parties. De son côté, Ryan Callahan montre bien avec ses 7 maigres points que les Rangers avaient bien raison de se refroidir à l’idée de lui donner un juteux contrat de 6 saisons lui rapportant 5,8 nillions $ annuellement. #Buyout?

Et que dire du fameux trio de Tyler Johnson, Nikita Kucherov et Ondrej Palat qui présentent un bilan provisoire de 13, 10 et 7 points pour le dernier qui a toutefois subit une légère blessure l’ayant mis à l’écart pour quelques parties. Son état est réévalué quotidiennement.

C’est d’ailleurs eux qui ont fait la première page du dernier numéro du magazine « The Hockey News ». Il va falloir se reprendre les gars si vous voulez continuer à sortir dans les premières rondes des pools et faire la une des magazines..

Dans L’Ouest, ce sont les Flames de Calgary qui déçoivent énormément. Après une superbe campagne 2014-2015, les albertains peinent à trouver leurs marques en ce début de saison. A tel point que l’état de crise est déjà déclaré dans la ville du rodéo et Bob Hartley en écourte ses nuits afin de trouver les mots justes qui remettront sa jeune équipe sur le chemin de la victoire.

Cependant force est de constater que, parfois, une équipe va mal mais les grands joueurs savent dans toutes circonstances inscrire leur nom à la feuille de pointage au plus grand bonheur des poolers les ayant sélectionnés.

C’est le cas ici avec les FlamesJohnny Gaudreau (20 pts), Sean Monahan (15 pts), Jiri Hudler (13 pts) et Sam Bennett (11 pts) font quand même la job niveau pointage.

Les inquiétudes viennent plutôt de la ligne bleue où Mark Giordano, Dougie Hamilton et Dennis Wideman sont clairement à la traine avec respectivement 5, 6 et 8 points.

Que faire ? Les changer dans votre pool? Pourquoi pas si le prix est bon ou que vous avez de bonnes alternatives disponibles.

Enfin, les Ducks d’Anaheim, pourtant annoncés comme aspirant aux grands honneurs printaniers, ont déçus les poolers en ce début de saison. En l’espèce, la patience est de mise, je ne m’inquièterais pas trop et vous conseille de ne pas céder à la panique dans votre pool. Les Getzlaf, Perry, Kesler et Vatanen de ce monde vont vous montrer qu’ils ont le caractère et le talent pour se remettre à niveau et vous faire remonter dans votre pool. Petit bémol par contre pour Jakob Silfverberg qui avec 4 petits points en banque me fait douter sur ses capacités de pointeur régulier.

– Autres équipes décevantes : Les Flyers (et Jokub Voracek – 9 pts), les Oilers (encore eux) et l’Avalanche (Patrick Roy est-il vraiment l’homme de la situation ?)

Le baromètre de la NHL
– Aperçu du classement de la LNH ce dimanche…

– Le classement des meilleurs pointeurs #Kane!!

– Important pour votre pool voici la liste des blessés à jour dans la LNH. LIEN

– A noter que :

Evander Kane est de retour depuis Jeudi à Buffalo.

Connor MacDavid recommence à s’entrainer dans le gym.

Patrick Elias se rapproche d’un dernier retour au jeu

L’astuce de la semaine
Dans votre pool, restez calme et ne prenez pas des décisions trop rapides, ni émotives. En effet, quand un joueur ne répond pas à la hauteur de vos attentes et ne produit pas suffisamment à votre gout, s’armer de patience constitue souvent la meilleure réaction à avoir. Regardez les directeurs généraux dans la ligue nationale, trop souvent certains paniquent, effectuent des transactions houleuses et s’en mordent les doigts par la suite. C’est souvent quand un joueur quitte votre roster qu’il va commencer à produire.

Dossier Red Wings : Dylan Larkin
Dylan Larkin, voilà un nom que nous n’attendions pas voir frôler aussi tôt les glaces de la LNH et encore moins s’y illustrer de manière aussi convaincante.

Force est d’admettre que lors du repêchage de 2014 les Red Wings de Detroit ont vu juste en mettant la main avec leur 15e choix au total sur le jeune produit local Dylan Larkin. C’était un peu comme un mariage arrangé d’avance, Dylan était natif de Waterford au Michigan en banlieue de Detroit, il s’était fait remarqué dans l’équipe nationale américaine des moins de 18 ans, Ken Holland et les recruteurs locaux l’avaient déjà placé dans le haut de leur liste et le kid rêvait de jouer un jour pour l’équipe de son cœur.

Avouez que l’histoire est plutôt pas mal. Il y a vu ses idoles Pavel Datsyuk et Henrick Zetterberg en 2008 lever la Coupe Stanley sous la tutelle de Mike Babcok et lui donner le gout du Hockey. Aujourd’hui, il évolue avec eux sur le premier trio de son équipe.

Il faut dire qu’il a réussi par son jeu, sa ténacité et surtout son talent à séduire les entraineurs pour se frayer une place dans l’équipe aussi tôt dans sa carrière. Cela est d’autant plus exceptionnel que ce n’est pas le style de la maison à Détroit d’envoyer les jeunes trop tôt dans la mêlée. #Mantha

Je vous invite à lire l’avis de Hockey News à cet effet : LIEN

En résumé, Dylan Larkin a tout pour réussir : Il patine à merveille, fait très bien circuler la rondelle et surtout fait preuve d’une maturité exceptionnelle sur la patinoire pour son âge.

Je pense que son premier but dans la NHL est révélateur et à l’image, on l’espère, d’une belle carrière dans le circuit Bettman. Amis poolers, gardez-le à l’œil !

En rafale
– Cette semaine, la tendance en région new-yorkaise se poursuit pour le Canadien avec des matchs contre des équipes locales. #NYC

– Carey Price n’affrontera pas Jaroslav Halak ce soir.

– Les trios du Canadien changés pour ce soir. #Intéressant 

– Peut-être bientôt une grande première pour Bud Holloway. #Mérité

– Après Travis Hamonic, Tobias Enstrom serait sur le marché des transactions. LIEN

– Enfin je vous laisse sur ce magnifique but de Vladimir Tarasenko contre les Red Wings hier.

 

PLUS DE NOUVELLES