31 en 31 : Evan Bouchard, un grand leader au tir foudroyant

Tout s’est écroulé autour d’Evan Bouchard cet été.

En début de campagne, les Knights de London, qui devaient avoir une bonne équipe sur papier, ont perdu les services de la vedette Olli Juolevi, exilée en Finlande et de Victor Mete, qui vivait son rêve avec le Canadien de Montréal. Confiné au rôle de premier défenseur de l’équipe, Bouchard s’est surpassé.

À Noël, on a encore une fois estimé que Bouchard allait en avoir trop sur les épaules, alors que Robert Thomas et Cliff Pu, deux armes offensives des Knights, ont été échangé. Encore une fois, Bouchard s’est moqué des attentes pour connaitre une superbe fin de saison offensive sur l’avantage numérique.

En plus de posséder plusieurs qualités intéressantes sur la patinoire, le capitaine des Knights charmera plusieurs formations au combine, par son caractère sérieux et son leadership. On comprend toutefois mal pourquoi certaines équipes prioriseraient sa sélection à celle d’un Quinn Hughes…

Offensivement parlant

Note : A

La qualité du tir d’Evan Bouchard est déjà digne de la LNH. Dynamique à la ligne bleue, Bouchard crée énormément d’occasions de marquer pour ses attaquants dans l’enclave en avantage numérique. Le progrès qu’il a accompli à ce chapitre lors de la dernière année est hallucinant…

Patient, Bouchard sait faire fi de la pression adverse dans sa zone pour relancer l’attaque avec précision.

Défensivement parlant

Note : B+

Bouchard doit s’améliorer défensivement pour devenir un arrière d’impact dans la LNH. Dans sa zone, il semble être attiré par la rondelle tel un aimant sur une pièce de métal, perdant parfois sa position. Il a également tendance à se faire prendre à contrepied par les attaquants rapides en entrée de zone. En couvrant beaucoup d’espace, il parvient toutefois à se faire justice lorsque l’équipe adverse est installée dans sa zone.

Physiquement parlant

Note : A-

Bouchard utilise sa portée ainsi que son gabarit pour protéger le disque avec aisance. Il est rare qu’il effectue des mises en échec violentes, mais il ne laisse pas sa place dans les coins de patinoire, tout comme dans l’enclave…

Athlétiquement parlant

Note : B

La vitesse de pointe de Bouchard n’est certainement pas mauvaise, mais il peut mettre beaucoup de temps à l’atteindre. Il devra améliorer ses pivots afin de mieux contenir les attaques adverses. Au moins, c’est un travailleur acharné.

Quand le verra-t-on dans la LNH?

Il est mature physiquement pour la cour des grands, il a cumulé 87 points en 67 parties l’an dernier et il possède une bonne attitude… il ne serait donc pas surprenant qu’il fasse le saut dans la LNH dès l’an prochain.

Le plafond et le plancher?

Certains le comparent à John Carlson, d’autres à Brent Burns…

Il serait pourtant surprenant qu’il atteigne le niveau de ces joueurs, qui se démarquent par leur mobilité. Dans le meilleur des cas, Bouchard sera un bon deuxième défenseur. Ce qui est certain, c’est qu’il jouera sur un top 4 de la LNH.

Potentiellement Tricolore

Outre son attitude, il n’y a rien d’intéressant chez Bouchard pour le Canadien, qui compte déjà sur Juulsen, Weber et Petry à droite. À moins d’une surprise capitale, il n’aboutira pas à Montréal.

En Rafale

– L’espoir du Canadien, Casey Staum, a été échangé à Chicago. Nous vous avions dressé son profil ICI.

– DeBrusk s’entrainera avec Chara cet été.

– The Man of the people prolongera-t-il son entente en Arizona?

https://twitter.com/ArizonaCoyotes/status/999737000386183168

– L’espoir des Flyers Samuel Morin sera sur la touche pour les 6 prochains mois au MINIMUM. Il n’a présentement pas de contrat en poche en vue de la prochaine saison…

– À mes yeux, il n’y a que Nacho et Bush qui méritent une place au match des étoiles chez l’Impact.

– DeRozan sur la deuxième équipe d’étoiles, et James sur la première.

PLUS DE NOUVELLES