Voici pourquoi Chris Neil a refusé de signer le « pro try-out » que lui a offert Marc Bergevin

Le 28 septembre dernier, mon collègue Éric Martel est passé à deux doigts de briser Internet en annonçant que le Canadien avait un intérêt envers Chris Neil.

Heureusement, Neil n’est jamais devenu un Canadien. Sauf qu’on a eu peur. Martinsen… Ott… King… Parros… Brown… La signature de Chris Neil aurait été conséquente avec les décisions passées de la direction montréalaise.

On connaît l’amour de Marc Bergevin pour le caractère…

Eh bien, on en apprend un peu plus ce matin sur l’intérêt du Canadien envers Chris Neil.

Selon Neil lui-même, le Canadien lui a offert un pro try-out, et non un contrat, un peu plus tôt cette année. Probablement en septembre…

Sauf que Neil n’avait pas l’intention d’aller se prouver face à de jeunes hockeyeurs. Il a jugé que le Canadien devait savoir ce qu’il valait et ce qu’il était prêt à apporter sur la patinoire. Bref, il n’a pas fait comme Brandon Prust (Toronto/Los Angeles).

Reste que Prust ET Neil ne jouent pas cette saison. Pro try-out ou non…

Neil a 38 ans et il n’a toujours pas annoncé sa retraite officiellement. Il dit avoir reçu au moins une offre concrète durant l’entre-saison, offre qu’il a refusée parce qu’il n’aurait joué que pour l’argent (n’ayant aucune chance de remporter la Coupe Stanley selon ses dires).

Prust fait actuellement partie du coaching staff à London (OHL), lui.

Le Canadien a finalement obtenu Nicolas Deslauriers, un genre de Chris Neil qui parle français…

Et non… Ni Chris Neil ni Brandon Prust ne représentera le Canada lors des Jeux Olympiques de PyeongChang.

PLUS DE NOUVELLES