Voici l’histoire de Patrick Maroon

Maroon vient d’écrire un gros chapitre dans son livre d’histoire personnel, lui qui a propulsé les Blues de St.Louis en finale de l’Ouest avec une victoire de 2-1. Tous les amateurs étaient en liesse à la suite de ce filet inscrit lors de la 2e période de prolongation, alors que Maroon, à l’embouchure du filet, a poussé la rondelle derrière Ben Bishop. Au total, les Blues ont dirigé 54 lancers au filet, contre 30 seulement pour l’adversaire. Un adversaire qui comptait sur un Bishop en pleine forme, malgré une « blessure » subie lors du dernier match (numéro 6).

On parle peut-être d’un but douteux, mais lorsque les Stars ont remporté la Coupe Stanley en 1999, c’était encore plus douteux.

Maroon, on l’oublie, c’est un guerrier à l’image de son entraîneur-chef et les deux semblent entretenir toute une relation…

Le joueur physique est également originaire de la place, donc ça donne encore plus de matériel pour cette belle page d’histoire. La foule a assisté à un but de l’un de ses favoris, et Maroon s’est même présenté devant un grand partisan pour lui distribué un beau câlin.

Comment ne pas trouver cette histoire belle? Regardez les partisans qui « capotent » et soutiennent leur équipe depuis que celle-ci s’est mise en marche « sur le tard ». Craig Berube a réussi à changer la culture et la façon de faire, ce qui a finalement guidé cette équipe vers ses objectifs fixés en début de saison. Tout un récit!

Le plus merveilleux de tout ça demeure certes cette photo :

Bref, lors de ce gain au 7e match, Jordan Binnington n’a pas célébré autant que les autres. Il ne faut pas omettre que beaucoup de gardiens sont des drôles de bibittes.

Disons que la célébration de Samuel Blais est beaucoup plus drôle, lui qui tombe sur la glace en sortant du banc.

Prolongation

– Voici les meilleurs marqueurs en séries :

Capture d’écran NHL.com

– Le prochain match :

Capture d’écran TSN.ca
PLUS DE NOUVELLES