Un match de 60 minutes ou trois mini-matchs de quatre buts?

Le Canadien a malheureusement (ou heureusement) mis fin à sa séquence de cinq victoires de suite en s’inclinant par la marque de 8 à 4 hier soir à Winnipeg. Oui, oui… 8 à 4!

Il ne fallait tout de même pas s’attendre à ce que  le Canadien remporte tous ses matchs d’ici la fin de la saison.

Reste que ce fût un match bizarre. Un match en trois temps…

Un mini-match de 10 minutes sur se sera terminé 4 à 0 en faveur des Jets…

Un autre de 15 minutes où le Canadien a fait preuve de caractère, de résilience et de détermination pour l’emporter 4 à 0…

Puis, un dernier mini-match de 35 minutes à l’avantage des Jets (4 à 0 encore).

Pour faire un parallèle avec le monde du DekHockey, c’est comme si le Canadien avait perdu deux périodes sur trois – et le match – hier. Ou encore un mini deux-de-trois rapidement disputé…

Qu’est-ce que je retiens de ce match ouvert et offensif?

1. Josh Anderson a inscrit trois buts, terminant sa soirée de travail avec quatre tirs au but, mais aussi deux pénalités mineures au compteur.

Non, Kent Hughes et Jeff Gorton ne doivent pas succomber à la tentation d’échanger Josh Anderson. Ce dernier a tout pour être le Chris Kreider de la reconstruction montréalaise. Anderson a six buts (et sept points au total) à ses cinq derniers matchs. Il complète à merveille Nick Suzuki et Cole Caufield sur le premier trio de l’équipe.

2. Samuel Montembeault n’a pas connu un grand match, ne parvenant à repousser que 16 des 23 tirs dirigés vers lui. Avec un gardien qui aurait fait le boulot, le Canadien se serait peut-être sauvé avec la victoire hier soir. Les Montréalais ont été meilleurs que les Jets durant une grande partie de la soirée…

Andrew Hammond, qui est venu en relève à Montembeault en milieu de troisième, a bien fait dans l’ensemble (un but sur sept tirs). Sera-t-il devant le filet des siens demain soir à Calgary?

3. Les Jets ont pris leur (petite) revanche suite à leur balayage en séries éliminatoires le printemps dernier. On a senti durant une bonne partie de la soirée que non, les Jets et le CH ne s’aiment pas.

4. Mark Scheifele, Pierre-Luc Dubois et Kyle Connor ont chacun récolté trois points dans la victoire. Cependant, c’est davantage la « bagarre » avec Chris Wideman en fin de match – et l’attitude de Scheifele après celle-ci – qui a fait jaser.

Wideman, qui n’était même pas un membre de l’organisation montréalaise la saison dernière, est celui qui a accepté de faire respecter le « code » et qui s’en est pris à Scheifele une fois le match hors de portée des siens. Wideman mesure 5’10 et Scheifele, 6’3. Et Wideman ne se bat jamais (ou presque)… mais Scheifele tenait à célébrer sa victoire défaite aux poings, gros sourire aux lèvres. #Leader?

Il était tout fier d’avoir jeté les gants pendant quelques secondes face à un gars beaucoup plus petit et costaud que lui… et ça n’a pas plu à Josh Anderson, qui a déjà hâte au prochain match face aux Jets.

5. Voir nos joueurs faire preuve de caractère et refuser d’abandonner malgré un déficit de quatre buts, c’est toujours le fun à regarder. D’ailleurs, le spectacle était au rendez-vous hier soir devant nos téléviseurs, et ce, malgré la défaite. Tout ça sans diminuer les probabilités d’obtenir un excellent choix au prochain repêchage…

6. Brendan Gallagher a connu un autre match plutôt difficile. Aucun point et deux pénalités coûteuses en troisième période…

Lors de ses 16 derniers matchs, Gallagher a été blanchi de la feuille de pointage à 15 reprises…

7. Alexander Romanov n’a pas connu un mauvais match dans les circonstances… et on ne l’a pas senti dérangé du tout par l’hymne national ukrainien qui a été chanté avant le début de la rencontre. Romanov a d’ailleurs pris quelques minutes de son temps pour confier à Marc-André Perreault qu’il était affecté et inquiet par la situation en Ukraine car il avait de la famille et des amis en Russie, mais aussi de bons amis en Ukraine… amis qu’il est incapable de joindre présentement.

Bravo Alex d’avoir su condamner cette violence sans pour autant placer ta famille toujours en Russie dans l’embarras.

8. Joel Armia, Ben Chiarot et Mathieu Perreault n’ont pas su s’inscrire au pointage face à leur ancienne équipe. Armia et Perreault ont été les deux joueurs les moins utilisés chez le CH.

9. Le Canadien a laissé l’adversaire inscrire le premier but et a dû jouer du hockey de rattrapage durant tout le reste du match ou presque.

10. Pas moins de 17 pénalités ont été appelées durant la rencontre. Non, les officiels n’avaient pas rangé leur sifflet…

Ils ont bien bougé leurs pieds (et leurs bras), hehe…

La différence, c’est que les Jets ont inscrit quatre buts en power play et le CH, seulement un. Le match s’est peut-être joué sur les unités spéciales… surtout suite aux pénalités d’indiscipline en troisième. #Gallagher

11. Artturi Lehkonen a encore trouvé le fond du filet. Sa valeur a continué de grimper…

12. Si Rem Pitlick parvient à marquer sur son tir de pénalité, est-ce que le Canadien se sauve avec la victoire selon vous? Ça aurait fait 5 à 4 en faveur des Habs…

13. Oui, ce dur revers nous a fait penser à ceux subis par le CH tout juste avant le congédiement de Dominique Ducharme… mais jamais ce CH-là ne serait parvenu à inscrire quatre buts consécutifs. Il aurait abandonné bien avant…

14. Martin St-Louis fait preuve d’humilité et ça, on aime ça. Ça l’honore.

Mercredi chez le Canadien

Les joueurs du Canadien ont quitté Calgary immédiatement après la rencontre. Ils sont arrivés à Calgary durant la nuit et c’est probablement pourquoi Martin St-Louis a jugé bon de donner congé aux réguliers aujourd’hui. Seuls les joueurs qui n’ont pas joué hier devraient patiner vers 17h00 (Heure du Québec) au Scotiabank Saddledome tantôt…

Joel Edmundson devrait donc chausser les patins.

Il sera intéressant de voir si Tyler Pitlick rejoindra l’équipe aujourd’hui, alors qu’il se trouve à Calgary et que son épouse a accouché il y a une semaine déjà.

On surveillera aussi l’identité des joueurs qui chausseront les patins à Brossard. Dvorak? Drouin? Price?

PLUS DE NOUVELLES