Un journaliste est entré dans la vie des Kotkaniemi

Même si NHL Network l’a classé au 22e rang de son scrutin, Jesperi Kotkaniemi demeure un espoir en qui le Canadien croit énormément. Tout le monde y croit, mais peut-être pas dans un avenir aussi proche qu’on le souhaite. Arpon Basu, l’un des boss du site The Athletic, s’est déplacé en Finlande afin de jacasser avec le petit bonhomme frêle au hockey sense très aiguisé.

C’est toujours captivant d’apprendre à connaître davantage un athlète, qui traîne, tout comme nous, un récit bien à lui. Kotkaniemi vient de l’ouest de la Finlande et son premier domicile « hockey » a été l’Isomäki Arena, en plein milieu d’une forêt. Une toute petite patinoire qui accueille l’équipe locale de Ässät, où de jeunes joueurs deviennent rapidement les idoles des enfants. Le paternel a d’ailleurs évolué au sein de cette formation.

Crédit : Arpon Basu

Lorsque les jeunes veulent évacuer leur frustration ou ne penser à rien, c’est à la patinoire qu’ils se retrouvent :

«Le hockey est tout dans Pori» – Kotkaniemi

Le jeune Jesperi est 16 mois plus jeune que Kasperi, son frère, donc avec cette différence, pour que ce soit plus simple pour la famille, les deux jeunes évoluaient au sein de la même formation. Donc, depuis qu’il joue au hockey sur glace, le nouvel espoir du Canadien s’est amusé à travers des jeunes un an ou deux plus âgés que lui.

Il ne s’est jamais senti intimidé malgré qu’il était un jeunot avec de vieux ados. Ses anciens entraîneurs, et ses entraîneurs actuels le qualifient de COURAGEUX. Ce qualificatif lui colle à la peau depuis qu’il a pénétré le monde du hockey. Il est socialement courageux, c’est ça le terme afin de bien le décrire. Ça ne vous rappelle pas un certain Saku Koivu, ça? Capitaine courage!

Pour la famille Kotkaniemi, le Canadien de Montréal a une place de choix au niveau de l’amour déployé aux organisations de la Ligue nationale. Jesperi, lui, est un fanatique du Canadien… et des Blackhawks de Chicago.

Bref, dans cette ville de Pori, où l’équipe de Ässät (le papa de Jesperi fait maintenant partie du groupe d’entraîneurs) évolue, les gens deviennent aussi fous qu’à Montréal lorsque l’équipe ne marque pas en avantage numérique. Le village au grand complet est passionné de son équipe.

Ah pis, Joel Armia, le nouvel attaquant du Canadien de Montréal, a été l’une des plus grandes vedettes chez le Ässät de Pori.

Prenez quelques minutes pour lire cet excellent billet publié par monsieur Basu, vous apprendrez également que Kotkaniemi a amorcé des leçons de français afin de se familiariser avec sa future demeure, Montréal. 

PLUS DE NOUVELLES