Un Impact finalement chanceux et décisif se sauve avec 3 points

3 victoires en 4 matchs. Voilà qui doit permettre à Rémi Garde de respirer un peu.

Surtout, les dieux du foot ont finalement cessé de s’acharner sur l’Impact. Les Montréalais avaient été tellement malchanceux à Dallas il y a quelques semaines qu’on se demandait s’ils allaient un jour sortir de ce marasme, et ce n’était donc qu’un juste retour des choses de finalement bénéficier d’un peu de chance pour engranger quelques points. Les dieux de foot ne sont pas irréconciliables avec l’Impact, au moins.

Les deux équipes s’étaient rencontrées à Montréal il y a une dizaine de jours dans un match que l’Impact avait remporté 3-0 et avait même dominé avec force. Cette dure défaite pour Orlando les plaçait à 6 défaites de suite, et l’entraîneur Jason Kreis en a subi les conséquences en perdant son poste.

On pouvait donc s’attendre à voir des Lions affamés, cherchant à regagner leur public et à repartir sur de nouvelles bases afin de relancer leur saison. On n’a finalement rien vu de tout cela. Un Impact bien préparé et bien motivé a suffi à déstabiliser les Floridiens et la pression montréalaise a payé dès la 12e minute avec un but contre son camp de Lamine Sané qui a redirigé un centre de Matteo Mancosu derrière son gardien. Un coup de chance, tout de même mérité.

Ce but a réellement semblé redonner confiance à un Impact qui en avait bien besoin. Des joueurs comme Ken Krolicki et Alejandro Silva, qui ont fait rager les partisans pas leurs multiples erreurs techniques ces dernières semaines, semblaient tout à coup plus serein balle au pied, confiant de tenter le beau jeu plutôt qu’apeuré de faire une erreur. Dans une ligue « serrée » comme la MLS, ce genre de petits détails font la différence.

Si Silva et Krolicki ont repris du galon dans cette victoire, c’est tout le contraire pour Matteo Mancosu. Longtemps, on a eu l’impression que l’Impact pouvait facilement s’échapper avec ce match, se créant de nombreuses occasions de faire le 2-0 qui clouerait le cercueil des Lions. Ratés après ratés, ça commençait de plus en plus à rassembler à un match que les Montréalais échapperaient, surtout dans la dernière demi-heure de jeu où l’Impact a concédé de hauts chiffres de possession. On peut notamment penser à un centre parfait de Silva sur la tête de Mancosu en fin de première mi-temps que l’italien redirige directement sur Joe Bendik. Une chance en or qu’un attaquant ne peut se permettre de rater, et qui aurait réellement pu coûter le match aux Montréalais. Ça en fait beaucoup de telles chances ratées, et il n’y aura pas toujours un défenseur généreux pour transformer les centres ou frappes ratées de Mancosu en but contre son camp. Il a vraiment perdu tous ses moyens le Mancosu, et certains partisans peuvent se rassurer en se disant qu’il n’y en a peut-être plus pour bien longtemps…

Finalement, l’Impact n’a jamais cassé défensivement. Le duo composé de Rod Fanni et Rudy Camacho s’est encore montré très très solide et n’a offert que très peu de chances de qualités à ses adversaires. Avec le retour de Cabrera et possiblement celui de Kyle Fisher plus tôt que tard, disons que la charnière centrale descend dans la liste des problèmes à régler pour Rémi Garde. Elle n’est pas parfaite, mais elle est tout de même plus solide que le poste d’attaquant, de milieu offensif et de latéraux. À ce niveau, la prochaine semaine sera très importante alors que le contrat de Rod Fanni vient à échéance le 30 juin prochain. D’ici au match face au Sporting Kansas City, on saura si le vétéran français demeure montréalais ou retourne terminer sa carrière en Ligue 1.

Fanni a réellement stabilisé la défense montréalaise, et on a vu hier que sa polyvalence pouvait également servir l’équipe. Chris Duvall blessé, Rémi Garde a fait entrer Victor Cabrera plutôt que Michael Petrasso et a replacé Fanni comme latéral droit. À un moment où le principal problème défensif montréalais provient de latéraux qui combinent très difficilement vers l’avant, ça permet de soulever quelques questions…

Fanni trop vieux pour jouer 90 minutes en tant que latéral? Fort possible, ça demeure toutefois intéressant, et un argument de plus pour prolonger le français dès que possible.

Du reste, l’alignement de l’Impact a bien su profiter des largesses de la défense d’Orlando et s’est occupé de bien contrôler le milieu de terrain. Samuel Piette a encore une fois connu un très gros match au milieu, et Saphir Taïder continue de se rebâtir une confiance balle au pied. Depuis que les rumeurs font état de la possibilité de lui retirer son titre de joueur désigné, l’algérien s’améliore de match en match. Au final, c’est Nacho Piatti qui a assuré son équipe de la victoire en toute fin de match en dribblant encore une fois Joe Bendik pour marquer. Le but a initialement été refusé pour hors-jeu, mais le VAR s’est rapidement occupé de ramener la bonne décision.

Tant bien que mal, l’Impact retrouve une certaine vie dans la course aux séries éliminatoires. Les 4 premières places semblent déjà pratiquement prises, quoi que le Crew de Colombus n’est pas à l’abri d’un effondrement, mais les deux dernières places donnant accès aux séries demeurent à prendre. C’est possible, oui, mais tout de même encore improbable. Le nombre d’équipes encore en lice est énorme, et DC United pourrait même se replacer dans la course avec ses matchs en main et un certain Wayne Ronney qui débarque bientôt depuis Everton.

Surtout, l’Impact n’est finalement plus l’équipe ayant le plus encaissé, Orlando City SC leur ayant ravi ce triste titre avec les 5 buts encaissés durant les deux derniers matchs. L’Impact demeure en position très précaire, mais il demeure en vie et peut se permettre de rêver. Avec deux matchs de suite à la maison, qui sait ce que deux victoires consécutives pourraient faire?

Il faudra aussi (et surtout) que le renfort promis débarque plus tôt que tard, car les matchs de l’Impact vont se succéder à un rythme rapide en juillet avec l’entrée en scène du championnat canadien et des joueurs comme Piette, Taïder, Piatti et Fanni auront besoin de repos à un certain moment.

Est-ce que la piste de l’attaquant Jimmy Briand lancée par Nilton Jorge cette semaine se concrétisera? Un peu vieux à 32 ans, il semble avoir très envie de vivre le projet MLS et de se joindre à l’Impact, ce qui peut toujours être positif.

https://twitter.com/NiltonJorge/status/1009758422621974529

Commentez, partagez et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES