Un discours de Joël Bouchard a changé la vision de Keith Kinkaid

Keith Kinkaid s’est fait rétrograder chez le Rocket de Laval puisqu’il était incapable de tenir le rôle d’auxiliaire avec le grand club. Son arrivée au sein du club-école a fait jaser puisque le cerbère était clairement frustré de cette situation et il a été un brin volubile à ce sujet… Par contre, fidèle à lui-même, Joël Bouchard a tenu un discours de motivation lors d’une rencontre avec monsieur Kinkaid.

Cette rencontre a tout changé. Lorsqu’un vétéran, à l’instar de Karl Alzner, est rétrogradé, c’est certes dur sur l’ego.

«Lorsqu’il est arrivé avec nous, c’est évident qu’il était éprouvé pour différentes raisons. Il avait mal à son ego. Je le comprends. Je sympathise avec sa situation.» – Bouchard

Lors de son arrivée avec le Rocket de Laval, le gardien de 30 ans n’a pas excellé devant la cage, bien au contraire. Sa première joute avec le Rocket a été à l’image de celles qu’il a jouées dans un uniforme du Canadien de Montréal. Le 6 décembre, contre le Crunch de Syracuse, Kinkaid a accordé 5 buts sur 29 lancers, bon pour un pourcentage d’efficacité de 0,828. Lors de ses deux sorties suivantes, il a offert de bonnes performances à l’équipe, récoltant un gain et un revers en fusillade.

Joël Bouchard est un entraîneur très rusé, donc il a laissé Kinkaid aller lors de son arrivée avec le groupe. Pendant deux semaines, Bouchard ne l’a pas « gossé » puisqu’il l’a laissé s’adapter à son nouvel environnement. À ce sujet, voici les propos recueillis dans l’émission pilotée par Jean-Charles Lajoie (JiC).

«Quand je lui ai parlé, le timing était bon, il était ailleurs dans sa tête. Je lui ai dit comment je voyais la suite et ce que je voyais depuis deux semaines. Je suis toujours franc et honnête avec mes joueurs. C’est une rencontre confidentielle que j’ai eue avec lui et Marco Marciano, l’entraîneur des gardiens du Rocket. Je l’ai laissé parler de sa situation. Je lui ai dit comment ça allait fonctionner. Depuis, il a embarqué à 100%. Il nous a offert deux grosses performances. À Syracuse, c’est grandement grâce à lui que nous avons gagné.» – Bouchard

Dans tout les cas, il faut donner crédit à Kinkaid, qui a décidé de « rebondir » de façon professionnelle. Est-ce que le Canadien de Montréal devrait le ramener dans ses rangs? On jase là…

PLUS DE NOUVELLES