Un début de match difficile coule le Canadien

Pas de Brendan Gallagher. Jake Allen devant le filet pour une deuxième soirée consécutive. Kotkaniemi à l’aile droite de Phillip Danault et Tomas Tatar… au départ.

C’est un Canadien très différent qui foulait la glace ce soir au Centre Bell, pour un deuxième rendez-vous en deux soirs – mais cette fois-ci, contre les Jets. Après une défaite contre les Leafs, le CH allait tenter de rebondir. On affronte des gros clubs, et les points sont importants au classement.

18 secondes après le début de la joute, Josh Morrissey coupe déjà le souffle au Canadien en donnant les devants à son équipe.

Or, Montréal ne se laisse pas intimider. Moins d’une minute et 30 secondes plus tard, Phillip Danault accepte la passe de Jesperi Kotkaniemi et crée immédiatement l’égalité.

Sauf que Winnipeg n’a pas dit son dernier mot. Vers la mi-période, Trevor Lewis et Nikolaj Ehlers marquent coup à coup et les visiteurs ont les devants 3 à 1. Sur le but de Lewis, Mete ne paraît pas super bien. Ehlers bat Petry sur le sien. En général, c’est défensivement, le problème.

Le Canadien perd… mais domine au niveau des tirs. On lance beaucoup, on crée des chances de marquer, on bourdonne, mais pas énormément de chances de qualité. Surtout en première période, malgré le compte de 18-9. Le CH commence bien la deuxième et c’est 24-9 après 25 minutes d’action.

À partir de ce moment, les Jets ont de la difficulté à gagner leur rythme – mais rien ne rentre pour Montréal. C’est un avantage numérique qui avait initialement permis de prendre le momentum. On joue avec énergie, c’est le positif.

En deuxième période, le trio de Danault et KK produit à nouveau. Cette fois-ci, c’est Paul Byron qui s’inscrit au pointage. Encore une fois une passe primaire de KK, qui n’a toutefois pas beaucoup de crédit. Un simple dégagement qui se transforme en bond favorable au #41.

Malgré tout, les chances de marquer sont en faveur de Montréal.

En troisième, c’est l’histoire du Canadien. Par contre, les trios sont modifiés. On joue avec les combinaisons, ça fonctionne, mais la rondelle refuse de pénétrer le filet.

Nick Suzuki hérite d’une pénalité avec 4 minutes à faire au match… On coupe de moitié le temps pour revenir dans le match, mais les adversaires n’en profitent pas.

Le Canadien attaque à 6, mais Andrew Copp complète dans un filet désert : l’issue du match est scellée.

Les Jets n’ont pas été la meilleure équipe sur la patinoire, mais partent avec les deux points en temps réglementaire. Difficile pour le CH, qui pourra se reprendre samedi contre ces mêmes Jets. On parle d’un rival direct, et il sera important de se reprendre pour bien se positionner en vue des séries.

PLUS DE NOUVELLES