Un contrat d’une journée par respect envers Cam Ward

Les Hurricanes ont signé le gardien Cam Ward pour un accord d’une journée afin qu’il puisse officiellement prendre sa retraite de la LNH en tant que membre de l’organisation. Cette franchise l’a repêché lors du premier tour (25e au total) de l’encan amateur de 2002. Il a passé un total de 13 campagnes chez les Canes, où il a été d’office pendant 668 matchs, dont 568 départs. On parle de 318 victoires et 27 blanchissages, ce qui lui permet de figurer au tout premier rang de la franchise dans ces deux colonnes.

Par contre, ce sont ses prouesses lors du tournoi printanier de 2006 qui ont marqué son historique personnel. De ses 41 joutes éliminatoires (en deux saisons), il a gardé les filets lors de 23 joutes en 2006, où il a collectionné les victoires (15). Il a d’ailleurs soulevé le Saint-Graal lors de ce parcours printanier, ce qui a marqué l’imaginaire des amateurs de Raleigh.

Ward n’a passé qu’une seule saison loin de la Caroline et ça s’est passé l’an dernier, alors qu’il a enfilé un maillot des Blackhawks de Chicago pendant 33 joutes pour un total de 16 gains et 12 revers. Il a quitté ses fonctions de cerbère en Caroline puisque la franchise s’est tournée vers Petr Mrazek ainsi que Curtis McElhinney.

Tout ça pour indiquer que le gardien de 35 ans a reçu une tonne de témoignages positifs, dont celui de Don Waddell :

Cam a été la pierre angulaire de cette organisation pendant plus de dix ans. De son programme ‘Cam’s Champs’ à ses efforts avec la Fondation des Hurricanes en passant par le temps passé à enseigner dans nos camps de hockey, il a eu un impact considérable sur cette communauté. Nous sommes fiers qu’il ait choisi de prendre sa retraite avec les Hurricanes de la Caroline. – Waddell

Ward a aussi livré ses impressions au sujet de cette retraite prématurée :

Ce fut un honneur et un privilège de porter le maillot des Hurricanes pendant 13 ans. Tout au long de tout ça, ce qui est resté clair pour moi a été mon amour pour cette organisation, cette ville et cette base de fans. C’est pourquoi ma famille et moi appelons Raleigh « à la maison » et continuerons de l’appeler chez nous. Les fans m’ont supporté pendant tous les hauts et les bas, merci. – Ward

Ça reste une belle histoire d’amour entre les deux clans, qui viennent de boucler officiellement la boucle.

PLUS DE NOUVELLES