Un camp des « recrues » pas comme les autres pour Joël Teasdale

Joël Teasdale s’est présenté au Complexe sportif de Brossard dans des dispositions différentes des autres puisqu’il sort tout juste d’une année rocambolesque. Voici le parcours qu’il a emprunté en 2018-19 : il a paraphé son pacte d’entrée avec le Canadien, il s’est pointé au camp de sélection de Team Canada, il est passé de l’Armada aux Huskies, il a inscrit 43 buts en saison régulière, il a conclu les séries éliminatoires au sommet des pointeurs, il a soulevé la Coupe du Président et la Memorial, tout en décrochant la palme du joueur par excellence de ce tournoi.

Toute une épopée pour ce valeureux guerrier. Et celle-ci ne s’est pas couronnée ainsi puisqu’il s’est présenté au camp des recrues du bleu-blanc-rouge, comme tous les autres espoirs du Canadien de Montréal. Même si son entraîneur physique lui a exigé de vraies vacances afin de soigner ses quelques petits bobos (épaule et jambe?), il s’est présenté comme tout le monde malgré que son entraînement estival était sur pause.

Dans le fond, j’arrive ici sans vraiment avoir commencé mon entraînement estival. Je reviens à peine de vacances. C’est sûr que les bobos et les blessures n’ont pas aidé, mais c’était le but, en même temps. J’ai eu une longue année et mon entraîneur physique voulait que je prenne du repos pour me remettre sur le piton et éviter que la fatigue ne cause d’autres blessures. – Teasdale

Malgré ce gros chapitre, il ne se plaint pas de rien et son niveau de confiance était très élevé, grâce au bagage qu’il a cumulé lors des dernières semaines. Lorsqu’il s’est présenté à ce camp l’été dernier, sa vision n’était pas la même. Il s’est concentré à offrir son plein potentiel, son maximum. Cette année, il a pris plus de temps pour observer la façon de travailler des autres joueurs qui l’accompagnaient pendant ces quelques jours. De son propre aveu, ses épaules étaient un peu plus légères puisque ce n’était pas une première pour lui.

Tout compte fait, Teasdale est admissible à retourner avec les Huskies de Rouyn-Noranda pour la campagne 2019-20, mais il n’a qu’un seul objectif à ce moment-ci : évoluer pour son ancien entraîneur chez l’Armada, Joël Bouchard. C’est sans aucun complexe que le jeune homme oeuvrera en ce sens.

PLUS DE NOUVELLES