Un ancien espoir dénonce tout chez les Hurricanes

Tom Dundon demeure un propriétaire très particulier, qui ne laisse personne indifférent. Dundon n’est pas le type de proprio qui octroie des bonis à ses joueurs (sauf Sebastian Aho puisqu’il n’a pas eu le choix) et qui ne dépose pas autant de monnaie à ses employés que les autres propriétaires. Parlez-en à Rod Brind’Amour et Don Waddell, ils vous diront fort probablement que c’est le cas. Mais qu’en est-il de la vision des joueurs ou des anciens joueurs plutôt au sujet du GRAND patron?

Souvenez-vous que monsieur Aho a accepté l’offre du Canadien et que son envie d’y évoluer était au summum, même si par la suite il a indiqué être heureux de son retour à Raleigh (réalité ou fiction?). Peu importe. Cela dit, les joueurs évoluant chez les Hurricanes doivent certes être témoin du désordre de cette concession. Je ne peux pas croire. Depuis que Dundon a pris possession du club, c’est le chaos. Avouez qu’on se demande tous qui dirige ce club… Waddell a travaillé pendant un mois sans contrat et Dundon semble en mener trop large au niveau des opérations hockey.

Les joueurs évoluant dans les mineures ne semblent pas obtenir de rappel s’ils n’ont pas accumulé au moins 20 points dans une saison (dans l’ensemble de leur carrière), selon Aleksi Saarela, un ancien espoir de l’organisation qui n’a toujours pas eu sa chance sur le grand plancher de danse. Saarela s’est confié à un journal finlandais, évidemment.

Saarela demeure un choix de 3e tour (89e au total) en 2015 des Canes qui connaît passablement de succès au sein de la Ligue américaine. L’an dernier, soit en 2018-19, il a récolté un total de 54 points, dont 30 buts, en 69 rencontres. Un marqueur élite qui s’est également imposé pendant la valse du printemps, où il a inscrit 7 buts en 17 duels, pour être l’un des acteurs principaux du gain des Checkers de Charlotte en finale de la coupe Calder.

Ses chances d’amorcer la prochaine campagne avec un grand club demeurent très élevées puisqu’il est désormais un membre des Blackhawks de Chicago. Il s’est donc permis de verser son fiel sur les Hurricanes de la Caroline. C’est simple, selon lui, les problèmes se sont amorcés lorsque Dundon a acquis l’équipe.

PLUS DE NOUVELLES