Trois jeunes à la ligne bleue : David Savard fait confiance à la direction

Si tout va bien, Mike Matheson, Joel Edmundson et David Savard seront dans l’alignement du Canadien tous les soirs. Ils apporteront une certaine stabilité (et de l’expérience) à la ligne bleue.

Si tout va bien, Chris Wideman ne sera pas dans l’alignement du Canadien tous les soirs. En tout respect pour le vétéran, s’il joue 82 matchs, ça en dira long sur la progression des jeunes et des gars de soutien à la Corey Schueneman. Voir Wideman sauter son tour une fois de temps en temps pour faire de la place à d’autres gars sera nécessaire.

Il restera donc, en temps normal, deux ou trois places en défensive. Ce seront des jeunes espoirs qui auront, en grande partie, ces places-là.

Il faudra, comme on en parle depuis longtemps, trouver l’équilibre dans leur temps de jeu. Il ne faut pas leur donner trop de place et ne pas avoir de filet de sécurité s’ils se plantent, mais d’un autre côté, pour se développer dans la LNH, il faut – wait for it – jouer de bonnes minutes dans la LNH.

Kent Hughes a créé un bon équilibre de vétérans et de jeunes sur son roster (notamment en allant chercher un vétéran en retour de Jeff Petry), mais maintenant, Martin St-Louis doit prendre les ingrédients et en faire une bonne recette.

En gros, la question, c’est de savoir combien de jeunes doivent jouer chaque soir.

La question a été posée à David Savard par Jean-Charles Lajoie ce matin sur les ondes de BPM Sports. Après tout, à titre de vétéran, c’est notamment lui qui devra réparer les pots cassés.

Sa réponse? Ça va dépendre du camp et de ce que la direction va décider.

À mes yeux, ça va aussi dépendre du cours de saison. Oui, le CH a beau avoir un plan, mais les blessures et les performances des joueurs vont affecter et changer le plan 17253 fois en cours de saison.

Il faudra être à l’écoute et il faudra qu’un gars comme Savard soit prêt à aider ses jeunes coéquipiers. Mais ça ne devrait pas être un problème.

D’ailleurs, Savard a aussi été questionné sur le titre de capitaine et il croit que Suzuki, envers qui les attentes seront élevées cette année, pourrait bel et bien être un bon candidat.

Il n’est pas le premier à tenir de tels propos.

De mon côté, je répète ce que j’ai déjà dit : il est impossible de nommer un capitaine trop tard, mais on peut le nommer trop tôt. Je ne pense pas que Suzuki serait nommé trop tôt en 2022, mais je ne suis pas certain à 100 %. Pourquoi prendre la chance?

Je nommerais donc Joel Edmundson comme « capitaine de transition » pour éventuellement passer le flambeau à Suzuki. Après tout, nommer Edmundson ne changera pas sa saison.

Et visiblement, JiC pense la même chose. Dans son émission ce matin, l’animateur de BPM Sports aimerait voir le Canadien « épargner » le jeune homme pour le difficile processus de reconstruction qui attend le club.

Ce serait logique, on va se le dire.

En rafale

– Oh que oui!

 

Afficher cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DAVAJ MAKAJ (@davajmakaj)

– Danny Maciocia fait (malgré lui) parler de lui en masse. [BPM Sports]

– En parlant de JiC.

– L’ancien des Blue Jays a racheté son difficile début de saison.

– Plus que jamais.

PLUS DE NOUVELLES