Tous les joueurs du Canadien seraient vaccinés

Dominique Ducharme a rencontré des membres des médias en personne cette semaine, ce qui signifie que nous nous approchons du début de la campagne (is it october yet?)… et un peu plus d’un retour à la normale. Il faudra toutefois être encore pas mal patient avant de revenir à la normale dans la LNH. Les joueurs et les entraîneurs poursuivront leurs points de presse sur Zoom durant le camp des recrues, ce qui me laisse croire que ce sera comme ça pendant encore un bon bout de temps…

Rappelons que les joueurs et les entraîneurs ne pourront pas participer au tournoi de golf de la Fondation des Canadiens pour l’Enfance la semaine prochaine.

Dominique Ducharme a bien évidemment été questionné au sujet de Jonathan Drouin lors de ses entretiens avec des membres des médias et il a donné de bonnes réponses (sans trop en dire). Marc de Foy a décidé d’aller plus loin lui dans son article matinal…

L’entraîneur-chef du Canadien a toutefois discuté de chose intéressants – autres que l’avenir et le présent de Jonathan Drouin – avec Guillaume Lefrançois de La Presse notamment.

1. Ducharme n’a pas voulu confirmer que tout le staff et tous les joueurs étaient vaccinés. Cependant, il a confié s’attendre à pouvoir compter sur tous ses joueurs. Il n’a rien entendu lui suggérant le contraire.

« Je sais qu’on avait deux cas avec des jeunes l’an dernier. Il y en a un pour qui c’était plus un cas médical. Il fallait qu’ils trouvent la bonne façon de le faire. Ce ne sera pas un enjeu. » – Dominique Ducharme à Guillaume Lefrançois

On peut donc en déduire qu’un joueur a une condition médicale qui rendait l’injection potentiellement problématique, mais qu’une solution a été trouvée, et qu’un autre joueur a soit été vacciné, soit été libéré. Tant mieux, puisque la LNH rendra la vie dure aux joueurs non-vaccinés.

2. L’entraîneur-chef du Canadien a aussi vanté les bons côtés de la pression montréalaise (médiatique et partisane). Oui, quand ça va mal, ça peut devenir lourd… mais quand ça va bien comme lors des dernières séries, il n’y a rien de mieux!


3. Jeff Petry, Brendan Gallagher, Ben Chiarot et Joel Edmundson devront prendre plus de place dans le vestiaire afin de combler les absences à long terme de Shea Weber (capitaine) et Paul Byron (adjoint). Nick Suzuki, Mathieu Perreault et Josh Anderson seront aussi appelés à mener. Weber n’est pas remplaçable par un seul joueur.

Ducharme a également confirmé ce que l’on vous rapportait hier : Weber ne sera pas constamment alentour de l’équipe cette saison.

4. Ducharme s’attend à voir Carey Price participer aux Jeux Olympiques, mais il n’adaptera sa gestion des départs que lorsque la participation des NHLers sera 100 % confirmée (et celle de Carey Price aussi). D’ici là, il continuera d’utiliser ses deux gardiens (avec bien évidemment plus de départs pour Price que pour Allen).

5. Alexander Romanov jouera à gauche, et non à droite. Il est meilleur à un contre un lorsqu’il est utilisé de son côté fort. Ducharme compte aussi donner beaucoup de temps de jeu à sa troisième paire, contrairement à ce qu’il a fait lors des dernières séries. On peut s’attendre entre vous et moi à voir David Savard replacer Weber à la droite de Chiarot et à voir le tandem Edmundson – Petry demeurer intact. Romanov, Wideman, Kulak et Norlinder se battraient donc pour des postes sur la troisième paire.


6. Dans un autre entretien – cette fois avec Jean-François Chaumont -, l’entraîneur-chef montréalais a laissé sous-entendre que le plan A était d’utiliser Jonathan Drouin à l’aile. Drouin et Perreault sont donc considérés comme des ailiers actuellement, mais ils pourraient tout de même se retrouver au centre.

7. Finalement, Alexandre Pratt (La Presse) nous rapporte ce matin que Ducharme tolère les erreurs, mais pas le désengagement. En gros, un joueur peut commettre des erreurs, ça fait partie du sport. Par contre, il doit donner son effort maximal, essayer d’appliquer ce qui lui est enseigné et exigé et réagir positivement (et rapidement) après avoir commis une erreur. Le coach aime aussi expliquer à ses joueurs pourquoi il leur demande telle ou telle chose.

« [Mes instructions], ce n’est pas une option. Ce n’est pas négociable. Sauf que je vais te dire pourquoi on fait ça. Tu vas constater les effets de chaque détail. Tu vas comprendre jusqu’où ça va nous amener. » – Dominique Ducharme à La Presse

Je vous invite à lire ces trois textes, surtout le dernier (Alexandre Pratt). Dominique Ducharme y dresse un portrait intéressant des athlètes de la nouvelle génération. Sa comparaison avec un jeu de cartes est d’ailleurs excellente.

PLUS DE NOUVELLES