Statistiques avancées : Mike Hoffman est l’un des meilleurs joueurs du CH en 2022-23

Je vais être franc avec vous pour débuter ce texte : je ne suis définitivement pas le plus grand fan de Mike Hoffman. Certes, il a un bon tir et il est une ressource intéressante sur l’avantage numérique, mais disons que si le CH devait l’échanger demain, je ne pleurerais pas son départ.

Rien contre la personne, ceci dit, mais je ne suis simplement pas un fan du joueur.

Par contre, il y a une chose qui semble assez évidente : Martin St-Louis voit quelque chose en lui qui fait en sorte qu’il veut continuer de lui donner des chances. Hier, par exemple, Hoffman a évolué sur le premier trio aux côtés de Nick Suzuki et de Cole Caufield, une décision qui en a fait sursauter plus d’un.

Or, dans un texte publié plus tôt aujourd’hui, Marc Dumont amène un élément de réponse possible pour expliquer ce qui fait en sorte que le CH continue de lui donner des opportunités importantes : les statistiques avancées notent que le franc-tireur est l’un des meilleurs joueurs du Canadien cette saison.

Dumont explique qu’Hoffman mène le Tricolore pour ce qui est du pourcentage de chances de grande qualité (c’est-à-dire que le CH domine l’adversaire pour les opportunités de marquer menaçantes quand Hoffman est sur la glace) ainsi que pour le pourcentage de buts attendus (c’est-à-dire qu’on tient compte de la qualité des tirs pour estimer le nombre de buts qu’un joueur devrait avoir).

En termes plus simples, les chiffres témoignent que le CH domine les opportunités de marquer de qualité quand Hoffman est sur la glace et que ce dernier est un brin malchanceux pour ce qui est de sa production offensive.

On notera d’ailleurs que Kirby Dach (qui semble être en voie d’exploser offensivement, selon les chiffres), Juraj Slafkovský, Johnathan Kovacevic, Jordan Harris et Arber Xhekaj font eux aussi bonne figure dans ces statistiques.

Est-ce que Mike Hoffman est réellement le meilleur (ou l’un des meilleurs) joueur du Tricolore cette saison? Probablement pas, non. Ceci dit, est-ce qu’Hoffman connaît peut-être une meilleure saison qu’on ne pourrait le croire et qu’il est en partie malchanceux? Peut-être, oui.

C’est dans des situations du genre qu’il est important de faire la part des choses pour les statistiques avancées. Elles sont un outil (tout comme le « eye test »), mais ce n’est pas la seule vérité non plus.

Voyons voir si la chance finira par tourner dans le cas d’Hoffman, dont le pain et le beurre consiste à marquer des buts. Peut-être qu’une fois qu’il se mettra à trouver le fond du filet, le reste viendra par la suite.

PLUS DE NOUVELLES