SPÉCULATION : Jason Spezza à la rescousse du Canadien?

L’inspiration ne me vient plus, alors je vous invite à coller à la suite de cette phrase l’une des trop nombreuses introductions relatant le début de saison atroce du Tricolore.

Je blague.

Il est toutefois évident que depuis le début de la campagne, les performances du Canadien demeurent affreuses et Marc Bergevin n’a toujours pas dit de quelle façon il comptait les régler. Ah oui. Dans le vestiaire… De quelle façon allait-il aborder la situation, avec quelle vision?

Le seul commentaire qui me vient à l’esprit est son fameux « La solution est dans le vestiaire », une réplique lourde de sens quant à son point de vue surestimé envers son équipe. Résultat? On ne sait toujours pas dans quelle direction le CH va, même si la logique veut que l’organisation s’entête à essayer de gagner.

Si telle est la situation, inutile de dire que Marc Bergevin tentera d’améliorer son club à court terme grâce à l’addition d’un vétéran, fort probablement.

Dan Kramer propose d’ailleurs au Canadien de faire l’acquisition du joueur de centre de 34 ans Jason Spezza en retour du long contrat d’Andrew Shaw et d’un choix/espoir.

L’apport de Spezza est bien évidemment d’une très grande infériorité à celui qu’il pouvait offrir aux Sénateurs d’Ottawa auparavant, mais il commande un salaire immense de 7.5 millions de dollars pour les deux prochaines années. Lors de ses trois premières campagnes à Dallas, le vétéran a inscrit 175 points (dont 65 buts) en 225 rencontres. Il semble toujours en mesure d’occuper un rôle de second plan au sein d’une équipe de la LNH, même si son début en dents de scie semble pointer vers le contraire.

Le #90 a perdu son poste de deuxième centre au profit de Jason Dickinson, Spezza évoluant dorénavant à l’aile droite. En 12 rencontres, il n’a produit que 5 mentions d’assistance. Est-il en train de sérieusement dégrader? Qui sait.

Jason Spezza a été tout un mentor pour Jamie Benn, depuis son arrivée au Texas.

Andrew Shaw n’est pas bien mieux, on doit l’avouer. Avec seulement 4 mentions d’aide en 12 rencontres, son faible apport offensif n’est pas le seul problème, alors qu’il a eu de la difficulté à remplir son rôle de joueur physique au début de la saison. 

Dans le meilleur de ses jours, au sein d’une équipe compétitive, Shaw est un ailier robuste de troisième trio, et son total de points des dernières années en témoigne.

Cependant, seriez-vous vraiment prêts à sacrifier un attaquant de 26 ans ayant jusqu’à maintenant une production similaire à celui de 34 ans? Aussi encombrant soit le contrat de Shaw, la question se pose.

Le #65 touchera 3.9 millions de dollars par saison pour les 5 prochaines années, tandis qu’il n’en reste que 2 au contrat de Spezza (7.5 millions).

Parmi toutes les options disponibles maintenant ou dans le futur, est-ce vraiment sur un vétéran de 34 ans que l’on veut dépenser notre espace sous le plafond salarial?

Je crois qu’il y a de meilleures façons de se débarrasser du contrat d’Andrew Shaw, et que Marc Bergevin est au courant.

Si l’on analyse que l’impact immédiat, il est clair que le Canadien est gagnant. Cependant, ce n’est pas le seul facteur et c’est dans les prochaines années que ça risquerait de se gâter.

Au final, feriez-vous Debrincat et Girard contre Spezza? 

Et vous, que pensez-vous de la proposition?

En passant, si vous ne le saviez pas, Spezza a un drôle de rire…

PLUS DE NOUVELLES