« Si Jordan Harris veut aller à Boston, on ne peut pas faire grand chose » – Marc Bergevin

L’an dernier, Jordan Harris a fait couler beaucoup d’encre en refusant de signer un contrat. On racontait alors qu’il voulait obtenir son diplôme et qu’il allait vouloir signer à Montréal par la suite.

Mais ça, on peut en douter puisqu’il pourrait avoir plusieurs raisons de signer ailleurs qu’au Québec.

En mai prochain, le jeune défenseur sera donc agent libre sans compensation et il pourra signer avec l’équipe de son choix. Le CH a donc peu de temps pour le mettre sous contrat et à écouter Marc Bergevin, il ne semble pas exactement confiant d’être en mesure de réussir à le signer.

Sur les ondes du 91.9 Sports avec Martin Lemay, Marc Bergevin a été appelé à commenter le sujet. Je vous invite à écouter l’entrevue complète.

En gros, le DG a mentionné que le jeune homme avait tous les pouvoirs puisqu’il peut simplement devenir agent libre et signer ailleurs.

Le natif de Boston pourrait signer à la maison. Il pourrait aussi, s’il le désire, signer à une grosse place comme New York… et le CH n’y pourrait rien.

Loin de moi l’idée de vouloir relancer le débat sur les inégalités entre les joueurs de la NCAA et de la LCH, mais bon. C’est chien pour les joueurs qui décident de jouer ici.

Quand on regarde ça, en théorie, Marc Bergevin devrait être en mode séduction avec Harris, un joueur envers qui il a de l’intérêt. Est-ce que de tels propos traduisent une insatisfaction envers les négociations ou l’Intérêt du jeune défenseur? Peut-être.

Le DG a aussi mentionné que le jeune homme voulait « vivre l’expérience universitaire », ce qui explique son choix de rester dans la NCAA. Celle-là, on ne l’avait jamais entendu puisqu’on parlait toujours de décrocher son diplôme.

Harris est arrivé à l’université à l’automne 2018. Jusqu’en mars 2020, il a vécu la vie universitaire, non? Je ne critique pas, mais je me questionne à haute voix.

Notons que parce que le défenseur n’est pas un choix de premier tour, son départ ne donnerait pas au CH un choix compensatoire au repêchage. Tant qu’à perdre sur toute la ligne…

Tout n’est pas perdu, mais ça ne sent pas bon, en tout cas. Est-il temps d’échanger ses droits? En même temps, s’il veut signer à Boston, par exemple, il n’a pas de valeur marchande.

En rafale

– Quelle est la suite?

– Il doit avoir hâte de dire au revoir à 2021, lui.

– Ça aurait changé la LNH, ça.

– J’ai ri.

– Encore plus de débats sur les dopés du passé.

PLUS DE NOUVELLES