Shane Churla n’était pas le « vrai » directeur du recrutement chez le Canadien

Shane Churla a décidé plus tôt cette semaine de quitter l’organisation du Canadien pour se joindre à celle des Panthers de la Floride. Il abandonnait ainsi son titre de directeur du recrutement amateur pour devenir… directeur du recrutement amateur.

Généralement, lorsque l’on quitte une organisation pour se joindre à une autre, c’est pour progresser. Pour faire avancer sa carrière.

Or, Churla aura le même titre chez les Panthers.

Mais Jonathan Bernier du Journal de Montréal nous a appris hier que même si le titre sera le même, l’emploi de Churla sera bien différent en Floride.

À Montréal, Churla était le deuxième plus haut de l’organisation au niveau du recrutement amateur. Il devait se rapporter à Trevor Timmins, assistant au DG Marc Bergevin. À Sunrise, Churla se rapportera directement au DG Bill Zito. Il s’agit bel et bien d’une promotion.

Pour vulgariser la chose, on peut dire qu’à Montréal, Churla était un directeur qui ne dirigeait pas tant que ça puisqu’au final, c’était Trevor Timmins le vrai grand directeur du recrutement.

C’est toujours lui le grand boss du recrutement à Montréal.
(Crédit: Twitter)

Avec les Panthers, Churla aura le rôle qu’avait Timmins à Montréal. Il dirigera sa propre équipe de recruteurs et il implantera sa philosophie dans celle-ci. Il ne se déplacera plus constamment dans les arénas à scouter et à évaluer des joueurs. Il gèrera ceux qui le feront.

« Avec le Canadien, j’avais le titre, mais pas l’éventail complet de la fonction. Trevor Timmins était le maître à bord. » – Shane Churla à Jonathan Bernier

Churla s’est joint au CH en 2013 à titre de recruteur amateur.

Il a été nommé directeur en juillet 2017.

Le CH, qui traversait une dure période au niveau du recrutement avant la venue de Churla, fait mieux depuis sa venue. Certains disent même qu’après des années de vache maigre, l’organisation détient l’une des plus belles pépinières d’espoirs de toute la LNH. Depuis que Churla est directeur, le CH a repêché Kotkaniemi, Romanov, Ylonen, Caufield, Hillis, Struble, Norlinder, Harris et j’en passe.

À entendre parler Churla, on peut :

1. Avoir peur que le CH replonge suite à son départ.

« Je laisse l’organisation dans une meilleure situation que lorsque je suis arrivé, il y a sept ans. » – Shane Churla


2. Se demander à quel point c’était le bordel dans l’organisation avant 2013.

« La situation (en Floride) me fait penser à celle qui prévalait quand je suis arrivé à Montréal. Les Panthers sont au même point. Je pense que je peux changer la façon dont ils repêchent. Il y a du travail à faire, mais j’ai eu la preuve, avec le Canadien, que le processus peut fonctionner. »- Shane Churla

La situation chez le CH en 2013 ressemblait à celle chez les Panthers actuellement? Ça devait vraiment pas être beau (au niveau des performances de l’équipe, de la culture et du recrutement) avant 2013… parce qu’on s’entend que ce n’est pas jojo en Floride actuellement.

Espérons que les progrès sur la glace et au niveau du recrutement que le CH a fait au cours des dernières années ne disparaîtront pas avec le départ de Shane Churla.

Quoi que si c’était Trevor Timmins le vrai boss, on peut penser que les récentes améliorations perdureront.

PLUS DE NOUVELLES