Un jeune défenseur doit élever son jeu d’un cran pour aider les Devils

Si plusieurs fans du Canadien sont déçus d’avoir vu l’unité défensive du Tricolore ne pas avoir été améliorée de façon notable durant l’été, ils peuvent se consoler : celle des Devils est bien plus mal en point.

Le problème avec les arrières des Diables, c’est que celui qui est considéré comme le meilleur du groupe, Damon Severson, doit encore monter d’un cran son jeu pour occuper la chaise de défenseur #1.

Oui, le défenseur de 23 ans a terminé la saison avec 31 points au compteur, un total respectable au sein d’une équipe qui n’est pas réputée pour la qualité de son offensive. Il a toutefois aussi eu un horrible différentiel de -31, ce qui fait que son entraîneur John Hynes ne lui a pas fait confiance en désavantage numérique.

Qui plus est, bien qu’il soit considéré comme le meilleur défenseur de l’équipe, son temps d’utilisation moyen par match fut le troisième des Devils, derrière deux défenseurs en perte de vitesse, Andy Greene et Ben Lovejoy.

Andy Greene ne pourra pas porter la défensive des Devils sur ses épaules encore longtemps. (photo : Ed Mulholland-USA TODAY Sports)

Comme l’écrit Dave Holcomb sur FanRag Sports, pour espérer être de retour en séries, les Devils vont beaucoup miser sur Severson, qui devrait avoir plus de temps de glace et passer plus de temps dans des missions défensives. Par la même occasion, il confirmerait le potentiel que plusieurs voient en lui.

Cela dit, le DG Ray Shero doit demeurer à l’affût afin de réaliser une autre transaction similaire à celle qui lui a permis de mettre la main sur Marcus Johansson à un prix plus que raisonnable. Oui, il a acquis Mirco Mueller en juin, mais celui-ci doit encore prouver qu’il appartient à la LNH.

Le gardien Cory Schneider ne dirait certainement pas non à un défenseur plus aguerri pour le protéger.

PLUS DE NOUVELLES