Sélection tardive de Shane Wright: une raison possiblement évoquée

Les spéculations autour de Shane Wright ne cessent de tourner, alors qu’on se questionne sur son avenir à court terme avec le Kraken de Seattle, en plus de l’éternel questionnement au sujet de sa sélection «tardive» l’été dernier.

Pendant que la campagne 2021-22 se déroulait, toutes les listes plaçaient Shane Wright à l’échelon numéro un, mais lorsqu’on est passé de «mock draft» à «draft officiel», il a patiemment attendu jusqu’au 4e rang.

Wright a donc observé Juraj Slavkovsky, Simon Nemec et Logan Cooley se présenter sur la tribune avant de lui-même l’escalader afin d’enfiler un maillot du Kraken de Seattle.

Tous les gens ont été subjugués par cette scène, dont Wright lui-même, qui affichait un non verbal très débité. Le jeune homme de 18 ans s’attendait à sortir le premier au total, donc sa déception était palpable.

Bref, tout ça pour livrer une potentielle raison de cette sélection tardive, soit son non-désir d’aller évoluer en Europe pendant la pandémie qui privait la OHL de jouer au hockey.

Selon de «nouvelles» informations à ce sujet, le fait que Wright n’ait pas joué ailleurs pendant le gel des activités dans la OHL en a titillé plus d’un. De plus, il n’avait vraisemblablement aucune réponse à offrir aux formations lorsque celles-ci demandaient pourquoi il n’était pas allé de l’autre côté afin de poursuivre son développement, lui qui était vu comme un stud.

Cette facette a fort probablement dérangé plusieurs organisations, qui s’attendaient à une explication logique… Mais au lieu de ça, les dirigeants d’équipes de la LNH ont peut-être trouvé que c’était un manque de détermination de sa part.

Lorsque tu es vu comme un premier de classe, on s’attend à ce que tu agisses en premier de classe afin de démontrer le leadership et la détermination qui t’habite.

Peu importe les éléments de cette glissade, le passé est classé… et l’avenir de Shane Wright, il est le seul qui en a réellement le plein contrôle.

En rafale

– En l’honneur de l’Halloween, voici un retour en 2015 chez le Canadien de Montréal.

– Excellent billet au sujet de Frédérick Gaudreau.

– Une première en cinq ans pour Jean Pascal.

– Au sein de la NBA, on ne niaise pas lorsqu’une équipe ne respecte pas les règles.

PLUS DE NOUVELLES