betgrw

Sean Monahan : la transaction (hâtive) d’Elias Lindholm aide grandement le CH

C’est la grosse nouvelle de la soirée dans la LNH : les Canucks de Vancouver ont fait l’acquisition d’Elias Lindholm en provenance des Flames de Calgary.

En retour, les Flames mettent la main sur Andrei Kuzmenko, mais aussi sur l’espoir Hunter Brzustewicz, un défenseur qui engrange les points dans la OHL cette saison (il en a 69 en 47 matchs), ainsi que l’espoir Joni Jurmo, un choix de première ronde et un choix conditionnel de quatrième ronde.

Évidemment, c’est une grosse nouvelle considérant que la meilleure équipe au classement, les Canucks de Vancouver, vont chercher le meilleur joueur de centre disponible sur le marché.

Mais pour le CH, c’est aussi une grosse nouvelle… pour Sean Monahan.

Parce qu’avec Elias Lindholm qui est maintenant hors du marché, ça fait en sorte que Monahan devient la cible #1 pour toutes les équipes qui sont à la recherche d’un centre. Adam Henrique est aussi une option, mais Monahan risque d’être au sommet de la liste de plusieurs équipes.

Et quand on regarde la transaction de ce soir, on en arrive à un constat assez évident : ça va vraiment sourire au Canadien.

Je m’explique.

Tout d’abord, ce qu’il faut savoir, c’est que les Canucks ont vraiment payé pour un joueur de location. Lindholm n’a pas signé une extension de contrat, si bien qu’il arrive vraiment comme un rental.

Et malgré tout, les Flames ont pu obtenir un excellent espoir à la ligne bleue en Brzustewicz, mais surtout, ils ont mis la main sur un gars qui a carrément marqué 40 buts l’an dernier en Kuzmenko.

C’est plus difficile pour lui cette année (huit buts et 21 points en 43 matchs), mais il demeure un attaquant de 26 ans qui a connu une énorme première saison dans la ligue. Et personne ne va me faire croire que son talent est disparu du jour au lendemain.

Les marqueurs de 40 buts, ça ne court pas les rues dans la LNH, et les Flames viennent d’en obtenir un pour un joueur de location en Lindholm.

Lors du prochain mois, le Canadien aura le luxe de faire monter les enchères pour un gars qui, sur papier, n’est pas nécessairement très loin de Lindholm. Les équipes pourraient avoir peur de l’historique de blessures de Monahan, ce qui pourrait faire baisser le prix, mais quand même : il y a des parallèles intéressants à tracer entre Monahan et celui qui vient de rapporter un gigantesque pactole aux Flames en tant que joueur de location.

Le salaire de Monahan (1,985 M$) risque d’ouvrir encore plus de portes, surtout si le CH retient 50 % de son (petit) salaire.

Il ne faut vraiment pas que le #91 se blesse au cours du prochain mois…

La valeur de Monahan est vraiment établie, désormais : il sera probablement difficile pour une équipe de l’obtenir sans offrir (au moins) un choix de première ronde et un petit bonbon en plus.

J’ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner, mais tant le retour que le timing de la transaction de Lindholm font en sorte que Kent Hughes doit saliver en ce moment.

Et c’est tant mieux ainsi.

En rafale

– Espérons qu’il ait évité le pire.

– Je dirais Mike Matheson, personnellement.

– J’ai hâte de voir le résultat.

PLUS DE NOUVELLES