Samuel Montembeault n’ira pas en arbitrage

Samuel Montembeault s’est avéré comme étant une belle surprise pour le Canadien de Montréal l’an dernier. Il est devenu l’un des favoris de la foule par le biais de quelques performances éclatantes, et s’est amplement mérité. Même s’il a connu des moments plus difficiles, le cerbère a toujours montré de la combativité et c’est pourquoi les partisans de l’équipe l’aiment.

La question que se posent plusieurs amateurs est la suivante : qu’adviendra-t-il du gardien de but en vue de la prochaine saison?

Le Québécois se retrouve toujours sans contrat pour l’année 2022-2023 et est admissible à l’arbitrage. Pourtant, celui qui était d’office pour 38 matchs du CH l’an dernier n’a pas demandé à entrer dans ce processus.

Pierre-Luc Dubois ainsi que Patrik Laine ont décidé de suivre la même voie. Voici les autres joueurs qui ont opté pour l’arbitrage salarial :

Cela veut donc dire que Montembeault, Laine et Dubois s’assurent du salaire de leur offre qualificative respective. Le CH s’est donc assuré de retenir les services du gardien de but de 25 ans pour la négociation, qui pourrait toucher 787 500 $ en signant l’offre qualificative.

Ce qu’on surveille surtout, c’est le fait que la porte s’ouvre à une offre hostile dans le cas de Dubois. Kent Hughes décidera-t-il de faire un Marc Bergevin de lui-même en déposant une offre hostile aux Jets, s’il est capable de libérer du salaire pour faire l’acquisition du joueur de centre? L’option « sign and trade » semble toutefois plus logique dans ce cas-ci, surtout lorsqu’on considère que la prochaine cuvée au repêchage s’annonce très intéressante.

Il serait surprenant de voir Kent Hughes se libérer d’un choix de première ronde (2023).

Avec la récente transaction de Jeff Petry, ainsi que la signature de Rem Pittlick, le Canadien dispose d’un espace projeté sous le plafond d’environ un million et deux cent cinquante mille dollars (1 248 334 $, pour être exact).

Et il faut s’attendre à ce que le DG du Canadien soit encore actif d’ici le début de la saison… car il doit toujours mettre sous contrat Kirby Dach et, évidemment, Samuel Montembeault.

Il ne reste qu’à attendre pour voir quels seront les prochains moves du directeur général montréalais. Je pense pouvoir affirmer que je ne suis pas le seul à avoir hâte de voir les prochains développements, autant dans le dossier P-L Dubois que celui de Montembeault.

En rafale

– Michael DiPietro pourrait être sur son départ.

– De nouveaux venus à Laval.

– Ces statistiques avancées sont toujours intéressantes à regarder.

– J’adore ce genre de mise en échec.

– Les partisans ne sont pas contents.

PLUS DE NOUVELLES