betgrw

Samuel Montembeault est plus qu’un simple gardien numéro un

On a probablement eu droit hier soir à un des meilleurs, sinon le meilleur match de la saison du Canadien de Montréal jusqu’à présent.

Sérieusement, qui n’a pas été diverti hier soir devant ce match ?

Ce fut un match avec un excellent rythme, alors qu’il y avait peu de périodes creuses sans vraies occasions de marquer. L’action se transportait d’un côté à l’autre très rapidement, ce qui a donné vraiment tout un spectacle.

Si tous les samedis soirs de hockey au Centre Bell ressemblaient à ça, on pourrait commencer à comprendre les prix faramineux des billets.

Bref, la victoire de 4 à 3 du CH hier soir face aux Rangers de New York nous a offert tout ce qu’il faut pour rendre un match parfait.

De beaux buts, un pointage très serré, de nombreuses chances de marquer, une belle ambiance, une prolongation enlevante, des tirs de barrage excitants, mais surtout, surtout, une incroyable performance devant le filet du CH.

Évidemment, je parle ici de Samuel Montembeault, qui a repoussé 45 des 48 tirs dirigés vers lui face à l’une sinon la meilleure équipe de toute la LNH.

L’arrêt de Monty en tirs de barrage est venu couronner son incroyable soirée.

Montembeault méritait pleinement la victoire, et il s’est arrangé pour ne pas être déçu et ne pas garder un goût amer de ce match.

La réaction du gardien québécois après son arrêt sur Alexis Lafrenière lors du dernier tir de barrage du match voulait vraiment tout dire et montrait à quel point cette victoire lui tenait d’autant plus à cœur.

Il a été excellent tout au long du match, et il a permis pratiquement à lui seul à son équipe d’obtenir les deux points.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois cette saison qu’un tel constat peut être émis après un match de Samuel Montembeault, au contraire.

Depuis le début de la saison, le numéro 35 du CH est excellent.

À chacun des matchs où il est désigné comme le gardien partant, il trouve le moyen d’aider son équipe à demeurer dans le match et même à aller chercher des points au classement.

Malgré le ménage à trois avec Jake Allen et Cayden Primeau, Montembeault a su demeurer constant et performer quand on faisait appel à lui.

Cela lui aura finalement valu une belle extension de contrat de trois ans d’une valeur annuelle de 3.15 M$.

Et depuis cette extension, Montembeault est (finalement) employé comme gardien numéro un, alors qu’il a obtenu 50% des départs de l’équipe (8 sur 16).

C’est amplement mérité qu’il soit utilisé comme gardien numéro un, parce que présentement, c’est clairement son poste avec le CH.

J’ai même envie de dire que Montembeault est plus qu’un simple gardien numéro un pour le Tricolore.

Il est LE gardien d’avenir du club présentement.

Vous allez sûrement me dire qu’à 27 ans, il ne peut pas être le gardien d’avenir du CH.

Mais j’ai envie de vous répondre pourquoi pas?

Le gardien québécois a encore de très belles années devant lui, et il ne fait que progresser depuis son arrivée à Montréal.

Sa progression est fulgurante et qui dit qu’il a stagné présentement et qu’il ne continuera pas à s’améliorer ?

Son parcours inspirant l’a forgé, et c’est ce qui le rend aussi fort et confiant présentement.

Bref, je sais que le CH compte dans sa banque de gardiens un certain Jacob Fowler et Jakub Dobes pour ne nommer que ces deux-là.

Ce sont deux bons jeunes gardiens qui pourraient certainement devenir d’importants acteurs du futur succès du CH, mais pour l’instant, il est impossible d’en avoir le cœur net.

Alors que dans le cas de Montembeault, on peut être certain qu’il est en mesure d’occuper le poste de gardien numéro un chez le Canadien, et ce, pour encore plusieurs saisons.

Si personne n’arrive à sa hauteur dans les prochaines saisons, il demeurera sans équivoque LE gardien d’avenir du Tricolore, et donc l’officiel successeur à Carey Price.

En espérant qu’il ne sera pas seulement reconnu comme le gardien qui a volé des matchs et éloigné le CH de Connor Bedard la saison dernière et de Macklin Celebrini cette année.

PLUS DE NOUVELLES