Ryan Poehling joue du très gros hockey et s’attire les éloges des recruteurs

Lorsque Ryan Poehling a été sélectionné par le Canadien, en juin dernier, les partisans du club ne se sont pas gêné pour lâcher leur frustration sur le 25ème choix au total. Ses statistiques dans la NCAA n’ont convaincu que peu de gérants d’estrade, créant ainsi une vague de mécontentement inutile et stupide.

Les gens n’avaient jamais vu Poehling jouer, mais se permettaient de critiquer la décision de recruteurs qui ont passé la saison à le scruter de près.

Aujourd’hui, l’Américain réussit à fermer le clapet des partisans insatisfaits avec des très belles performances comme joueur des États-Unis à la compétition du World Junior Summer Showcase, mettant en vedette les meilleurs joueurs âgés de moins de 20 ans natifs des États-Unis, du Canada, de la Suède et de la Finlande.

Grant McCagg, du site recrutes.ca, a parlé à des dépisteurs présents au tournoi et ceux-ci sont unanimes concernant la qualité de l’espoir : exceptionnelle : « Tu as un gars qui est excellent défensivement et pour tuer les pénalités, il est tellement intelligent. Son QI est élevé et son caractère est hors du commun. Il est bon avec son bâton dans tous les sens. Tu as un bon plancher, mais aussi un excellent plafond. »

Les observateurs sont aussi d’accord sur une chose, soit que son lancer est une arme très sous-estimée et sur laquelle on devrait plus se fier. L’an dernier, on a remarqué son jeu pour son talent de fabricant de jeu, sans toutefois porter trop attention à son côté franc-tireur. « Il devrait tirer plus, mais à 17 ans contre des hommes de 20 ans, tu te sens peut-être plus obligé de passer la rondelle. »

Un chroniqueur de McKeen’s, qui croit lui aussi que son tir est extrêmement sous-estimé, mentionne que lors des pratiques, son focus est sur les lancers et qu’il ne deviendra que meilleur à ce chapitre. Il indique aussi que selon lui, son jeu défensif est meilleur que celui de la plupart des jeunes de 19 ans présents au tournoi.

On parle aussi de sa robustesse, lui qui ne se gêne pas pour finir ses mises en échec et qui devrait être en mesure de compétitionner avec les meilleurs centres lors de son entrée dans la LNH.

Dans l’article de McCagg, on apprend aussi qu’un expert classe Poehling devant Josh Norris, sélectionné au 19ème rang par les Sharks de San Jose.

Pendant ce temps, Poehling ne cesse d’impressionner…

C’est dur de ne pas être excité après tous ces commentaires positifs…

PLUS DE NOUVELLES