betgrw

Rhett Pitlick a déjà la vitesse et le tir d’un joueur de la LNH, selon Grant McCagg

Quand l’ancien recruteur du Canadien, Grant McCagg, décide de parler d’un espoir du Canadien, il n’y va pas de main morte. Cette fois, il ne s’est pas caché pour encenser l’espoir du CH, Rhett Pitlick, qui évolue avec l’Université du Minnesota dans la NCAA, dans son dernier rapport sur son blog Recrutes.ca.

Dans son rapport, McCagg explique que Pitlick possède déjà la vitesse et le lancer d’un joueur de la LNH. Ce n’est pas rien! En fait, il pense qu’il peut battre n’importe quel gardien, que ce soit dans la NCAA ou bien dans la LNH.

En 16 matchs cette saison, l’attaquant de l’Université du Minnesota a inscrit huit buts et récolté neuf mentions d’aide pour un total de 17 points. Il est justement le meneur de son équipe au chapitre des passes et il occupe le deuxième rang pour les points.

Il a même prouvé, cette saison, qu’il est capable de d’être polyvalent. Il joue sur la première vague d’avantage numérique et sur la deuxième vague de désavantage numérique.

À 22 ans, on peut se dire que c’est normal qu’il soit aussi dominant cette saison, mais ça démontre qu’il est capable de bien se développer. Son développement sera peut-être lent, mais, s’il signe avec le Rocket, il aura tout son temps. De toute façon, il possède déjà le talent, il ne lui reste donc qu’à trouver les meilleures manières de le mettre en pratique.

Ce rapport est justement dévoilé une journée après une superbe performance de Pitlick, lui qui a inscrit un beau but en désavantage numérique samedi soir dans une défaite de 6-3 de son équipe contre l’université Penn State.

La vitesse et les tirs, c’est très bien, mais il ne faudrait pas oublier que Pitlick a aussi de superbes mains. La saison dernière, il avait choqué la planète hockey en déculottant complètement le défenseur adverse avant de marquer.

Je pense que déculotter n’est pas assez puissant dans cette situation. Le défenseur a littéralement tombé au sol parce qu’il était trop déséquilibré.

Le seul problème dans cette histoire, c’est que les Canadiens se doivent de le signer à la fin de la présente saison, sans quoi il deviendra libre comme l’air. Après tant d’éloges, il n’est pas surprenant de voir Grant McCagg suggérer aux Canadiens de le mettre sous contrat.

Une entente avec le Rocket de Laval pourrait aussi être intéressante.

PLUS DE NOUVELLES