Repêchage : la LNH pourrait organiser un « tournoi des espoirs »

Présentement, rares sont les espoirs du prochain repêchage qui peuvent s’épanouir. Après tout, il y a peu de matchs aux États-Unis comparé à ce que cela pourrait être, il n’y en a à peu près pas au Canada, mais il y en a en Europe.

Comment on démêle tout ça? En ne choisissant que des Européens parce que les recruteurs les ont vu jouer? Ce ne sera pas le cas.

La LNH est bel et bien au courant qu’il y a un problème en vue.

C’est la raison pour laquelle, comme l’a rapporté Elliotte Friedman au cours de la fin de semaine, il y a de nombreuses possibilités qui sont sur la table présentement.

Parmi celles-ci, on note le fait que la LNH pourrait repousser son repêchage en octobre (ou du moins à l’automne). Mais est-ce que c’est logique? Je ne sas pas. Après tout, les espoirs ne jouent pas l’été.

Les voir jouer de trois à cinq matchs changera-t-il la donne? Le faire à l’aube de la prochaine saison pourrait-il changer le marché des transactions?

Tant qu’à repousser, la LNH devrait le faire pour la peine. Il serait donc possible de voir la LNH tenir deux repêchages en juin 2022 : un pour les espoirs qui devaient être choisis à l’été 2021 et un pour les gars de 18 ans qui en sont à leur première année d’éligibilité, comme d’habitude.

Rappelons que la LNH doit un repêchage au Canadien puisque l’édition 2020 devait avoir lieu à Montréal.

Il s’agit toutefois d’une option irréaliste à bien des niveaux. On peut d’ailleurs se questionner à savoir ce que la LNH ferait des joueurs généralement trop vieux pour le junior. Auraient-ils, au détriment des jeunes, un an de plus?

Selon moi, l’idée la plus logique est celle qui veut que la LNH puisse organiser un tournoi des espoirs. Ainsi, dans une bulle protégée, les recruteurs pourraient voir les meilleurs espoirs du repêchage en action juste avant le repêchage.

Qu’importe la décision qui sera prise, l’Association des joueurs devra être en accord.

Évidemment, bien des choses peuvent changer d’ici là. Dossier à suivre, donc.

PLUS DE NOUVELLES