Repêchage européen : la CHL songerait à exclure tous les joueurs russes et biélorusses

Une pluie de sanctions sportives ont été lancées au cours des 36 dernières heures à la Russie et à la Biélorussie, alliée de la Russie dans l’opération d’invasion ukrainienne.

FIFA, UEFA, F1, IIHF, CIO…

Ils ont été nombreux à interdire toute participation d’athlètes russes ou tout événement sur le sol russe depuis le début de la semaine.

Rappelons que Dominik Hasek aurait aimé voir la LNH aller jusqu’à suspendre tout joueur possédant la citoyenneté russe, que ceux-ci soient politisés comme Alex Ovechkin ou non. Pour l’instant, la LNH n’a pas l’intention de prendre cette voie…

À noter que les séries éliminatoires ont débuté aujourd’hui dans la KHL.

Une équipe russe (Metallurg Mg) vient d’ailleurs d’affronter une équipe kazakh

Whatever. Revenons plus près de chez nous…

Selon Jeff Marek, la CHL, regroupement de la LHJMQ, de la WHL et de la OHL, tiendra un appel conférence demain pour discuter de la situation russe dans le hockey junior canadien.

L’idée d’empêcher la sélection des joueurs russes et biélorusses lors du prochain repêchage amateur européen de la CHL pourrait être discutée demain. Rien n’aurait encore été décidé.

Plusieurs équipes de la LHJMQ sont sorties publiquement au cours des dernières heures afin de dire qu’elles se rangeaient derrière leurs joueurs russes respectifs.

Je comprends la nécessité de poser des gestes significatifs pour punir la Russie et ainsi mettre de la pression sur le président Poutine (via de nombreux lobbies) afin qu’il cesse la guerre qu’il a déclarée à l’Ukraine…

Ceci étant dit, empêcher des adolescents qui n’ont rien à voir avec cette guerre de venir jouer au hockey ici ou encore interdire à un athlète russe handicapé et non-politisé de participer aux Jeux paralympiques, ça me dépasse(rait).

Si la LNH permet à un gars comme Alex Ovechkin, grand partisan et ami du président Vladimir Poutine dont la photo de profil sur Instagram est justement une image de Poutine et lui, de jouer dans sa ligue, pourquoi empêcher un kid de 17 qui ne connaît rien de la politique de jouer dans la LHJMQ par exemple? Parce que c’est plus « facile »? Si oui, ça frôle la lâcheté…

Et si on se met à y aller au cas par cas, j’espère qu’un athlète handicapé non politisé qui ne gagne pas sa vie avec son sport sera « moins puni » qu’un multimillionnaire ami du président russe.

Rappel : pour l’instant, les jeunes athlètes russes ne pourront pas venir au Canada en août prochain pour reprendre les championnats mondiaux junior

Mêler sport et politique a toujours été risqué. 2022 ne fait/fera pas exception à la règle.

À noter que l’ancien président de la IIHF (et partenaire du hockey russe de Vladimir Poutine) a vivement condamné la Fédération Internationale de Hockey sur Glace suite à ses sanctions d’hier.

À noter également qu’Adidas a suspendu son association avec la fédération de soccer russe.

Jusqu’où ces conséquences politico-sportives se rendront-elles?

PLUS DE NOUVELLES