Un Québécois a des chances de graduer avec les Penguins

Cet été, que ce soit à cause du repêchage d’expansion ou le marché des joueurs autonomes, les Penguins ont perdu quelques éléments importants de leur groupe, tels que Nick Bonino, Matt Cullen, Trevor Daley et, bien entendu, Marc-André Fleury.

Si le DG Jim Rutherford a été chercher un peu de papier sablé en Ryan Reaves, les rumeurs ont souvent laissé entendre son intention de trouver un nouveau joueur de centre. La solution pourrait bien être tout simplement à l’interne, alors que l’attaquant québécois Jean-Sébastien Dea a des bonnes chances de commencer la saison avec le grand club.

L’ancien des Huskies de Rouyn-Noranda a désormais trois saisons complètes derrière la cravate avec le club-école de l’équipe, les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton, durant lesquelles il a compté 38 buts et 70 points en 191 matchs.

Le différentiel de +13 de Dea, les deux dernières saisons, a convaincu Dave Holcomb que l’attaquant a une chance raisonnable d’être retenu par Mike Sullivan pour piloter, à tout le moins, le 4e trio des champions de la Coupe Stanley. En plus d’avoir un certain talent offensif, le Québécois pourrait, selon le chroniqueur, former un duo solide avec Reaves pour écouler les pénalités et remplacer Bonino et Cullen dans ce rôle.

En plus, si les Penguins conservent leur jeune attaquant en octobre, celui-ci sera payé à la hauteur de 650 000$, un montant intéressant pour aider le DG à avoir plus de marge pour ajouter des pions  en vue des séries l’an prochain.

Ce qui est certain, c’est que le temps est venu pour Dea de saisir sa chance. Lui qui a beaucoup de caractère et de volonté pour compléter son talent, il risque bien de ne pas laisser passer cette opportunité et de vivre les prochaines séries sur la glace, et non comme Black Ace.

PLUS DE NOUVELLES