betgrw

Que ce soit de sa faute ou non, Jake Allen a encore été incapable de gagner

Hier soir, le Canadien affrontait les Sabres de Buffalo. Cela n’a pas été un grand match pour les amateurs du Canadien, qui ont vu leurs favoris perdre au compte de 6-1 à la maison.

Le fameux « on joue tout croche à la maison après être revenu d’un long voyage » était au rendez-vous.

Martin St-Louis l’a dit : le Canadien a joué de la bonne façon en première période… et c’est tout. Pour le reste, disons que le match a été assez pénible à regarder, on va se le dire.

Après une période, Jake Allen, le gardien d’office pour le CH, avait gardé son club dans le match en ne donnant aucun but aux Sabres, un club qui ne joue pas pour .500 cette saison.

Mais par la suite? Ça a dérapé.

Le gardien du Canadien a accordé cinq buts dans le match – le cinquième filet des Sabres, celui qui a procuré des ailes à Buffalo, a été inscrit dans un filet désert – et quand on prend le temps d’y penser, il n’est pas celui qui est le plus à blâmer pour la défaite des siens.

Il a accordé des buts alors qu’il n’a pas toujours été laissé en bonne position. Merci, Mike Matheson…

Mais il n’en demeure pas moins qu’au final, le cerbère a encore perdu. Il n’a pas à porter à lui seul la charge de la défaite des siens, mais il n’a pas exactement joué aux sauveurs non plus.

Il a été ordinaire.

Le problème, c’est que peu importe à quel point on le tient imputable ou non de la défaite du Canadien hier soir, le gardien a encore trouvé une façon de faire perdre les siens.

Après avoir maintenu une fiche de 3-0-1 en octobre, il a maintenant une fiche de 1-8-1 à ses 10 derniers matchs, soit les matchs de novembre, décembre et janvier 2024.

On parle de trois points sur une possibilité de 20.

Le ménage à trois ne fait pas sortir le meilleur de lui et présentement, les clubs qui sont potentiellement intéressés à mettre la main sur ses services doivent savoir ceci : il est incapable de gagner.

Je sais qu’il ne joue pas avec le meilleur des clubs, mais quand même : il ne peut pas gagner. En fait, la seule chose qu’il gagne, c’est 3.85 M$ par saison pour encore un gros 18 mois.

Kent Hughes ne veut pas baisser son prix dans le dossier Jake Allen… mais il va falloir que le cerbère des Maritimes commence, à un certain point, à jouer à la hauteur du prix en question.

Mais bon. Ce n’est pas la seule histoire du match puisque Jake Allen n’est pas le seul joueur du Canadien qui se mérite une mention dans mon texte suite au match d’hier.

Qu’est-ce que je retiens de la rencontre?

1. Quand Joel Armia a envie de bien jouer, il est capable de bien jouer. Évidemment, le problème, comme tout le monde ici le sait, c’est qu’il n’a pas souvent envie de jouer à la hauteur de son grand talent.

Hier, il a marqué deux fois (dans une défaite de 6-1, je sais), mais un de ses buts a été refusé. Il a fait sa part, hier.

2. Je vais vous ramener au mois d’octobre dernier. Vous rappelez-vous quel mot était à la mode quand venait le temps de parler des problèmes du Canadien? Est-ce que le mot « indiscipline » vous dit quelque chose? C’est bien ce que je pensais.

Hier, le Canadien a écopé de six pénalités différentes. Les Sabres ont ouvert la marque avec David Savard – une pièce importante du PK – au cachot et en ont rajouté avec Mitchell Stephens au banc des pénalités.

Notons que le but dans un filet désert n’a pas été marqué en avantage numérique (évidemment), mais David Savard – encore lui – et Mike Matheson étaient tous les deux au cachot.

L’indiscipline a fait mal au CH, qui limitait pourtant les dégâts en infériorité numérique depuis quelques matchs.

3. Sans Christian Dvorak (mais avec Josh Anderson), le Canadien a joué à sept défenseurs et 11 attaquants. Est-ce que c’est une formule qui est appelée à rester?

Pas forcément, non.

Martin St-Louis a dit, après le match, qu’il allait réévaluer la situation. Il affirme que la game te parle et que tu dois écouter ce qui est le mieux pour l’équipe. Cela passe notamment par une évaluation du format.

Notons que de rappeler un joueur de Laval ne serait pas compliqué : suffit de placer Dvorak sur la liste des blessés.

Mais en ce moment, le format fait en sorte que de la pression est mise sur certains joueurs en particulier. Nick Suzuki a notamment joué pendant plus de 23 minutes et a pris plus de place en avantage numérique.

Cole Caufield et Juraj Slafkovsky ont joué plus ou moins 20 minutes eux aussi. Sean Monahan, un gars qui doit prendre les bouchées doubles au centre sans Dvo? 19 minutes.

4. Défensivement, il est clair que le format à sept défenseurs n’est pas simple pour le temps de jeu.

Par le passé, on a vu que les droitiers (plus nombreux si on compte le fait que Jordan Harris jouait à la droite de Jayden Struble) écopaient un peu plus au niveau du temps de jeu. Mais hier? Un gars en particulier a écopé.

Quand on regarde le temps de jeu, on voit bien que Johnathan Kovacevic, qui avait un gros rôle sur le top-4 plus tôt dans la saison, est le septième défenseur. Il était laissé de côté dans les dernières semaines et là, il joue moins.

Je me demande ce qui l’attend à court terme (Gustav Lindstrom attend son tour dans les estrades) et d’ici la fin de la saison, avec la congestion à venir…

(Crédit: NHL.com)

5. Brendan Gallagher n’a pas marqué depuis le 11 novembre dernier. Ça fait donc 24 matchs de suite qui se terminent sans que le petit guerrier de la Flanelle n’ait trouvé le fond du filet.

Les attentes ont beau être basses, mais c’est quand même trop peu. Au moins, il n’est pas blessé…

6. Hier matin, je parlais du fait qu’il était difficile de trouver des billets de dernière minute pour assister au match sans devoir vendre un rein au passage. Disons que ceux qui ont payé un tel prix doivent s’en vouloir.

En fait, hier, personne n’en a eu pour son argent parmi les fans au Centre Bell. Et ce, même si quelqu’un allait au Temple sur le bras.

7. Avant le match, Juraj Slafkovsky a dit à Luc Gélinas, pendant l’échauffement, qu’il tentait de travailler fort. Il l’a dit en utilisant des mots que certains ne veulent pas répéter.

Mais au final, le CH a quand même perdu lamentablement. Tout le monde n’a pas travaillé de la sorte.

8. On parle beaucoup de Jeff Skinner, qui a encore trouvé le moyen d’avoir le numéro du Canadien hier soir, mais de voir Devon Levi gagner au Centre Bell est aussi une belle histoire.

Le gardien québécois, qui est resté plus longtemps sur la glace à la pratique hier matin parce qu’il était au Centre Bell, était accompagné de ses proches après le match. Et le plus important : il a vraiment bien joué.

9. Le Canadien a une fiche de 9-7-3 sur la route. C’est bon, compte tenu des attentes.

Mais à la maison, on parle d’une fiche de 7-10-2. Lors de ses 11 derniers matchs au Centre Bell, le CH a une fiche de 2-7-2… en plus d’avoir donné 43 buts à ses adversaires. Ouch.

Prolongation

Le Canadien s’entraînera à 11h 30 au Complexe CN de Brossard, ce matin. Le but? Se préparer pour la visite des Rangers demain soir, au Centre Bell.

On verra si un rappel aura lieu. Hier, Anthony Marcotte a mentionné que tout le monde (sauf Riley Kidney, qui est malade) a fait le voyage.

PLUS DE NOUVELLES