Pourtant, Marc Bergevin est en train de copier une recette qui a fait ses preuves

C’est fou à quel point le Québec en entier, ou presque, déverse sa frustration sur le coco de Marc Bergevin. Tout le monde s’insurge parce que l’enfant chéri de certains a quitté son nid de façon « sans avertissement ». Pourtant, qui ne connaît pas tous les problèmes que ce jeune homme traîne avec lui? Un talent brut, certes, mais une attitude qui ne plaisait pas à ses coéquipiers. Bref, vous le savez. Dans le cas de Max Domi, il apportera une dose d’attitude à un groupe qui en a besoin.

Cela dit, cette transaction a fait couler beaucoup d’encre et elle en fera couler encore beaucoup… Mais laissez-moi mettre mon grain de sel sur un sujet bien précis, qui concerne un brin cette transaction.

Le talent est important, c’est vrai. Mais le caractère et l’attitude, ça doit faire partie de la recette pour qu’un groupe « marche » jusqu’à la Coupe Stanley. Dans les années ’70, le Canadien avait ce caractère, cette attitude, tout comme les Islanders et les Oilers de l’époque. Les Blackhawks de Chicago ont démontré également du caractère et une chimie parfaite, tout comme les Caps de cette année, qui avaient du talent, mais surtout, cette force de caractère tant recherchée.

Tout le monde critique Marc Bergevin et le Canadien parce qu’ils vont chercher de la chimie, du caractère et de l’attitude positive, lorsqu’au fond, ç’a été prouvé que c’est ça qui fait la différence entre les équipes qui ont du succès et ceux qui s’étouffent en deuxième ronde. Le talent est important, mais sans l’attitude et le caractère, une équipe ne va pas loin. Cette année, la recette des Caps ne contenait pas uniquement du talent… il y avait du caractère, de l’attitude et une chimie.

Les Golden Knights, sans avoir d’Alex Ovechkin ou de Evgeny Kuznetsov, avaient du caractère, de l’attitude et une chimie. Cette recette fonctionne et tranquillement, c’est vers là que Marc Bergevin veut se diriger.

PLUS DE NOUVELLES