Plusieurs chroniqueurs s’en prennent au Canadien

Si on veut parler des déboires du Canadien, personne n’est allé aussi loin que Tony Marinaro. Après le dernier match du Canadien, il s’est époumoné sur ses sentiments envers le CH.

Mais il n’est pas le seul à être insatisfait. Plusieurs chroniqueurs, depuis quelques jours, s’en prennent au CH.

Je pourrais vous parler de Pierre Rinfret qui ne pense pas que personne n’a la solution chez le CH, de Gilbert Delorme qui nous jase de Shea Weber ou de Gonzo qui voit le CH s’effondrer suite à une seule blessure (Gallagher).

Mais voici les trois qui retiennent le plus mon attention.

1. Alexandre Picard considère que le travail de Dominique Ducharme doit changer. S’il continue de la sorte, il ne pourra pas rester en poste.

Pourquoi? Parce qu’il fait comme dans le junior : y aller avec ses boys.

«Au niveau de la LNH, tu ne gardes pas ton poste en étant chum avec les joueurs. Tu gardes ton poste en gagnant des matchs» 😳

Publié par TVA Sports sur Lundi 19 avril 2021

Il voit Ducharme agir avec Drouin et il se demande comment il peut rester en poste.

Au niveau de la LNH, tu ne gardes pas ton poste en étant chum avec les joueurs. Tu gardes ton poste en gagnant des matchs. – Picard

Même son de cloche aux yeux de Chantal Machabée, qui croit que Ducharme doit s’adapter.

2. Pour continuer sur les traces de Jonathan Drouin, Marc Denis ne croit pas que le #92 ne soit surpris le jour où il sera placé dans les estrades.

Tel que rapporté par le site partisan Fanadiens, il faut peut-être arrêter de protéger Drouin et aller lui faire voir la game de la passerelle.

3. Parlons maintenant d’Eric Staal.

Celui qui a perdu sa place sur l’avantage numérique est au coeur de plusieurs critiques. Présentement, il est dans l’alignement seulement parce qu’il ne peut pas en sortir en raison du cap salarial… mais il n’apporte rien.

C’est la raison pour laquelle Georges Laraque le qualifie de boulet.

Difficile de penser le contraire.

Non, rien ne va plus en ce moment chez le Canadien… mais je vais vous dire quelque chose : si le CH va chercher au moins sept points au cours des cinq prochains matchs, ça va se calmer et la dernière semaine aura des allures de mauvais souvenir seulement.

PLUS DE NOUVELLES