Pierre Dorion parait bien après toutes les critiques à son endroit

Pendant plusieurs années, le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion, a dû encaisser beaucoup de critiques de la part des partisans d’Ottawa. Finalement, il s’en sort plutôt bien et il parait maintenant comme un excellent DG dans la LNH.

De passage à l’émission Melnick in the Afternoon sur les ondes de TSN 690, l’ancien joueur de la LNH, Joel Ward a discuté de l’excellent travail de Dorion pendant la dernière saison.

Écouter la chronique complète de Joel Ward sur les ondes de TSN 690

Ward en a surtout profité pour parler du contrat de Tim Stützle. À 8 350 000 $ par année pendant 8 ans, il s’agit d’une aubaine selon lui.

«Tu vas réaliser dans trois ans que c’est un contrat intelligent. Je ne dirai jamais que 8 millions $ est une aubaine, mais voici ce qui va arriver ; avec les revenus hockey qui montent, l’argent d’ESPN qui arrive et en sortant de la pandémie […] ils commencent à devenir un environnement plus professionnel dans la LNH. Cet argent finira par faire son chemin sur la masse salariale et permettra aux équipes et aux joueurs de voir où le plafond est et décider d’une plus grande entente.» – Joel Ward sur les ondes de TSN 690

Les Canadiens ont signé un contrat presqu’identique avec Nick Suzuki (7 875 000 $ par année), l’an dernier, et c’est une bonne nouvelle.

Pierre Dorion n’a toutefois pas été seulement bon en négociations de contrat. Il a aussi excellé pendant les repêchages et, cette année, a investi dans de bons agents libres et de bonnes transactions.

Il ne faut pas oublier à quel point l’équipe a changé par rapport à l’an dernier. L’arrivée de plusieurs bons joueurs en Claude Giroux, Alex DeBrincat et Travis Hamonic fait rêver les partisans, mais les jeunes auront aussi leur mot à dire dans la nouveauté.

Jake Sanderson en défense est un nouveau visage, mais Tim Stützle, Erik Brännström, Drake Batherson et compagnie ne peuvent que s’améliorer et performer à haut niveau pour l’équipe.

Ça sent la fin de la reconstruction à Ottawa et Pierre Dorion peut se féliciter. Ça a été assez long pour les Sens, mais ils devraient, cette année, être de retour dans la course au sommet.

PLUS DE NOUVELLES