Pierre Dorion a accepté de commenter l’entrevue de Patrick Roy

Les Sénateurs ont annoncé hier la nomination de D.J. Smith à titre d’entraîneurs-chefs de leur formation. Jusqu’à hier, Travis Green (Canucks) était l’entraîneur-chef le moins bien payé de la LNH – parmi ceux dont le salaire a été divulgué ou déniché par CapFriendly.com – avec un salaire annuel de un million $. Il y a matière à se demander aujourd’hui si Green est le moins bien payé des head coachs du circuit…

Alex Tanguay semblait dire/croire que Smith n’allait pas toucher un million $ par saison sur les ondes du 91,9 Sports hier…

Whatever. Pierre Dorion et Eugene Melnyk ont choisi D.J. Smith, et non Jacques Martin ou Patrick Roy. Malheureusement pour les partisans du Canadien, la rivalité entre Montréal et Ottawa n’atteindra pas son paroxysme…

Reste que Pierre Dorion a répété à qui voulait bien l’entendre hier que l’entrevue de Patrick Roy (deux jours plus tôt) avait été exceptionnelle.

Mais au final, il n’a pas embauché Patrick Roy. Il a embauché D.J. Smith.

Est-ce que Pierre Dorion a osé parler cash avec Roy? A-t-il osé lui soumettre une offre, que Roy a refusée par la suite? J’ai de la misère à croire que oui…

Patrick Roy signait année après année des contrats d’un an avec l’Avalanche et il est indépendant de fortune…

Dorion a confié sur les ondes de TVA Sports que D.J. Smith n’avait pas été embauché pour son âge ou le salaire qu’il exigeait, mais bien parce qu’il était le meilleur candidat. On peut le croire… ou pas! On sait tous à quel point les finances sont serrées et surveillées à Ottawa.

« Il n’y a aucun raccourci dans la nomination de D.J. Smith, a-t-il ajouté. Pour nous, c’était notre meilleur candidat, la personne qui va nous diriger aux séries éliminatoires d’ici quelques années. » – Pierre Dorion

Reste qu’il est clair que Smith se rangera davantage sous les consignes (et les ordres) de Melnyk et Dorion qu’un gars comme Patrick Roy…

Au départ, je trouvais qu’il était positif autant pour Roy que pour les Sens de se rencontrer, ne serait-ce que pour l’aspect marketing derrière une telle rencontre.

Mais aujourd’hui, je n’en suis pas aussi certain. Roy passe pour un moins bon entraîneur qu’un inconnu ou presque… et les Sens déçoivent (encore une fois) leur fan base.

Comme quoi les Sénateurs ne font jamais les choses comme les autres et que ce n’est pas sur le point de changer.

Au fait, ils n’ont toujours pas trouvé de président…

PLUS DE NOUVELLES