Phillip Danault se dit satisfait de son jeu (mais il ne devrait pas)

Il n’y a rien de mal à se montrer vulnérable, humble, modeste, humain et vulnérable. Au contraire!

Le 9 février, Carey Price se disait heureux/satisfait de ses performances en 2021.

Pourtant, pas mal tout le Québec trouvait que Price ne jouait pas à la hauteur de son talent (et de son contrat de 10,5 millions $ en moyenne par saison). Ça avait mal passé.

Au moment de prendre la parole et d’indiquer qu’il était satisfait de son jeu, Price affichait un pourcentage d’efficacité de moins de .900 (.899) et une moyenne de buts alloués de près de trois par rencontre (2,81).

Soit il nous mentait, soit il était réellement satisfait de jouer de façon aussi « moyenne ». Dans un cas comme dans l’autre, ça m’a dérangé.

J’aime voir les gens être honnêtes avec moi. Dans le sport, en politique, dans le bureau du médecin, avec les profs de mes enfants…

Je ne suis clairement pas un adepte de la langue de bois et c’est pourquoi vous ne me verrez jamais en politique ou dans un job menottant.

Depuis, Price s’est repris, affichant notamment d’incroyables statistiques jusqu’ici en mars.

Mais le but de mon intervention n’était pas de vous parler en long et en large du mauvais début de saison de Price. C’était plutôt de dresser un parallèle entre Price et Phillip Danault.

J’ai sourcillé un peu en lisant ce matin que Danault était satisfait de son jeu.

Si tu t’appelles Phillip Danault, tu ne peux pas être satisfait de ton jeu depuis le début de la saison. En fait, tu ne dois pas… surtout pas après avoir refusé de signer un contrat à long terme de 5 millions $ par saison.

Un peu comme Price… soit Danault nous ment, soit il se satisfait de peu. Dans un cas comme dans l’autre, je n’aime pas ça.

Oui, le jeu défensif de Danault peut lui redonner un boost de confiance…

Oui, son premier but en plus d’un an aussi…

Reste qu’au final, le gars souhaite toucher le gros lot. Il a pris la parole pour dire qu’il ne souhaitait pas être un joueur à vocation défensive l’été dernier et maintenant, il se vante d’être solide défensivement?

J’aime bien Phillip. Je trouve qu’il apporte quelque chose sur le troisième trio montréalais et personnellement, j’espère le voir signer son prochain contrat (honnête) avec le Canadien.

Cependant, je serais surpris qu’il ait, en l’espace de quelques semaines, oublier tous ses objectifs élevés pour se concentrer sur son jeu défensif et sur son rôle de troisième centre. Je ne vois qu’une seule explication possible : il tente de se refaire une confiance… en nous impliquant dans son processus personnel.

Si Danault souhaite encore signer un gros contrat, il devra être meilleur avec la rondelle.

Et si le Canadien souhaite participer aux séries, Danault devra être meilleur avec la rondelle. Légèrement blessé ou pas!

Lâchez-moi avec l’idée d’être satisfait du jeu de Phillip Danault présentement. Il n’a que 3 points en 10 matchs depuis la promotion du Ducharme, qui semble résigné à l’utiliser comme joueur strictement défensif ou presque. Je ne peux pas croire que Danault soit heureux d’une telle chose… je ne peux pas croire qu’il se contente de si peu désormais.

Quoi que l’on sait tous que c’est le rôle qu’une bonne équipe peut se permettre de lui offrir.

À noter que Claude Julien et Stéphane Waite ont été congédiés peu de temps après la sortie de Price en février… et de nombreux intervenants ont directement blâmé Price pour leur départ. Les mots de Price avaient soulevé un tôlé à Montréal. Bizarrement, ceux du Québécois ne provoquent pratiquement rien.

PLUS DE NOUVELLES