Phillip Danault aura du Tomas Plekanec dans le nez face à Sidney Crosby

Même si les matchs entre le Canadien et les Penguins auront tous lieu à Toronto, il n’en demeure pas moins que les Penguins auront l’avantage de la glace lors des matchs #1, #2 et, au besoin, #5.

Évidemment, l’avantage de la glace est plus mince cette année. Le seul aspect important à noter, c’est que l’équipe « à domicile » aura droit au sacro-saint dernier changement.

Et à Pittsburgh, ce sera important.

Je ne dis pas que la victoire des Penguins ne tient qu’à cela. Vraiment pas, même.

Mais ce que je dis, c’est que les Penguins pourront éviter un peu plus souvent qu’autrement de voir Sidney Crosby être opposé à Phillip Danault.

Et ça, pour le capitaine des Penguins, c’est un soulagement. Pourquoi? Parce que le premier centre de la Flanelle a l’intention d’imiter un ancien centre du Canadien avec qui le #87 a eu de la difficulté au cours de sa carrière.

On parle ici de nul autre que Tomas Plekanec.

Plekanec et moi, nous sommes des joueurs similaires en défense. On est fatigants. Il faudra se faire confiance et s’aider mutuellement défensivement. Il faut embrasser cette chance et jouer selon notre identité. On peut réaliser quelque chose d’inoubliable. – Phillip Danault

C’est ce qui a été rapporté par Radio-Canada.

Pas besoin de mentionner que Danault sera évidemment au coeur du système de jeu de Claude Julien. Il sait que d’affronter Crosby en séries représente, sans aucun doute, le plus grand défi de sa carrière.

Après tout, il devra le stopper sans l’avantage de la glace (pour commencer) en plus de s’assurer que sa ligne reste la plus productive possible. Ça vient forcément avec un brin de pression.

Quand Claude Julien est arrivé à Montréal, il raconte que Phillip Danault le questionnait souvent sur la manière dont Patrice Bergeron travaillait sous ses ordres. Il voulait apprendre du meilleur.

S’il joue à la hauteur de ce dont il est capable, le premier trio des Penguins est mieux de se tenir prêt.

PLUS DE NOUVELLES