Phillip Danault a-t-il raison de se plaindre (subtilement) de son rôle?

Phillip Danault a fait une sortie remarquée dans les médias montréalais, ce midi. Le Québécois a mentionné que son rôle avait changé en séries éliminatoires, mais qu’il en avait fait assez pour s’assurer de garder son rôle habituel (de centre #1) l’an prochain. Et s’il est relégué à poste qu’il n’aime pas? Il reconsidérera son avenir à Montréal. 

Maintenant que la mise en contexte est faite, lançons-nous : a-t-il raison de se plaindre (subtilement) de son rôle?

Lorsque l’on regarde l’ensemble des 10 matchs disputés par le Canadien à Toronto, on remarque que Danault est l’attaquant le plus utilisé du Canadien, 23 secondes devant Nick Suzuki. Le centre #1 du Tricolore n’a pas énormément produit offensivement, mais ses prouesses défensives lui ont quand même valu un bon temps de jeu.

Allons-y donc un match à la fois.

Phillip Danault Nick Suzuki
@ PIT (8/1) 21:37 23:10
@ PIT (8/3) 17:40 19:30
vs PIT (8/5) 22:38 19:15
vs PIT (8/7) 19:51 20:16
@ PHI (8/12) 20:59 17:41
@ PHI (8/14) 18:17 18:46
vs PHI (8/16) 18:34 17:40
vs PHI (8/18) 19:24 15:45
@ PHI (8/19) 19:03 18:36
vs PHI (8/21) 17:40 21:13

C’est arrivé cinq fois que Danault a joué davantage que Suzuki et cinq fois que Suzuki a joué plus de minutes que Danault.

Il n’a pas perdu son poste – le groupe d’entraîneurs du Canadien a récompensé un jeune joueur pour son jeu brillant, autant défensivement qu’offensivement. Lorsque la Sainte-Flanelle avait besoin d’un but, Claude et Kirk envoyaient sur la patinoire celui qui est le plus en mesure de créer dans la zone offensive : Nick Suzuki.

Et non, le Québécois n’est pas devenu le centre #3 de l’équipe. Jesperi Kotkaniemi a été le 10e attaquant le plus utilisé, en séries. Il a été utilisé pendant 17 minutes lors du match #6… Mais c’est parce qu’il le méritait.

Phillip Danault semble frustré d’être le centre #2 du Canadien… Quand il serait le deuxième centre d’une bonne quantité d’équipes compétitives de la LNH. Ses qualités défensives sont alléchantes, mais il n’est pas encore assez établi offensivement pour être défini de façon béton comme un premier centre. Environ 55 points par année, c’est loin d’être mauvais… Mais quand tu as un jeune prometteur de 21 ans qui était en voie d’en marquer 47, tu lui donnes de la place.

Surtout qu’en séries, il a inscrit sept points et était l’un des meilleurs joueurs de l’équipe. S’il devient le premier centre du Canadien à 21 ans, ce ne sera pas mérité. Danault, de son côté, aurait pu lever son jeu d’un cran, en zone offensive. Il ne l’a pas fait. 

Très d’accord avec le commentaire ci-dessous.

Je vous avoue que j’éprouve un certain malaise par rapport aux commentaires du Québécois. J’adore son jeu et il est essentiel aux succès du Canadien, mais la compétition interne fait partie du sport et il devrait peut-être se réjouir de voir son équipe devenir de plus en plus efficace et profonde. Après tout, quand était la dernière fois qu’on a eu une telle profondeur au centre, à Montréal?

Pour l’instant, ce dossier ne doit pas être un problème.

Ce n’est pas comme si Kirk Muller avait coupé son temps de jeu pour ne lui en donner que 12 par rencontre… On parle d’une chute de moins de deux minutes – lors d’un seul match. N’exagérons pas, quand même. 

Le Tricolore distribue ses minutes selon le mérite, les performances et les circonstances. Ça ne doit pas changer, et ça ne changera pas.

PLUS DE NOUVELLES