Paul Byron explique son début de saison difficile

Si on devait qualifier la saison de Paul Byron, le mot difficile serait un choix de premier tour. Le rapide attaquant n’a vraiment pas performé à la hauteur des attentes et, malheureusement pour lui, les chances de se racheter n’existent probablement plus cette saison.

Sans tomber dans les excuses, le #41 a tout de même cherché des explications. Il en est venu à la conclusion que son camp d’entraînement manqué est à la base du problème.

Il est facile de penser qu’un joueur n’a pas besoin de camp d’entraînement parce qu’il a passé l’été à travailler fort, mais ce n’est pas vrai. La coordination avec les autres gars, ça ne s’achète pas. – Byron

Parce que Byron a manqué de l’action lors du camp, il a eu de la difficulté à prendre son erre d’aller. Quand il est revenu, Byron n’était pas à la vitesse des autres – et c’est normalement son atout de prédilection.

Après, tout est une question de pression. Même s’il ne voulait pas s’en mettre, il voyait ses parents, ses beaux-parents, sa femme et son entourage le questionner. Es-tu correct, Paul?

Et c’est là qu’il s’est mis à se questionner. Et si les gens avaient raison? Et si quelque chose clochait?

Au moins, le voilà au même niveau que tout le monde. Il peut (tenter de) tout mettre ça derrière lui et simplement se « contenter » de prendre soin de sa famille… ce qui est déjà une grosse tâche en ces temps difficiles.

Et il a aussi le temps de s’en faire pour sa mère, qui travaille dans une épicerie.

Sous contrat pour encore trois ans à 3.4 millions de dollars par année, il est à souhaiter qu’il sera en santé au prochain camp et qu’il saura construire sur sa fin de saison, qui a été plus satisfaisante.

PLUS DE NOUVELLES