Pandémie : 6 fois plus de joueurs de la LHJMQ ont demandé de l’aide psychologique

Les restrictions en lien avec la pandémie ont des effets économiques, psychologiques et sociaux (à différents degrés) chez pas mal tout le monde. C’est un fait.

Puisque nous sommes au Québec l’un des endroits où les restrictions sont les plus sévères sur la planète Terre, vous comprendrez que les effets collatéraux de ces restrictions-là sont parfois très importants, du moins plus qu’ailleurs… notamment chez nos jeunes, qui sont privés d’école en présentiel, de leurs sports, de leurs amis et de leur vie d’enfant ou d’adolescent depuis un bon moment déjà.

Guillaume Lepage, journaliste pour le site de la LNH, a pondu un texte qui a de quoi faire réfléchir tout le monde aujourd’hui. Le moral des joueurs de la LHJMQ est durement affecté depuis quelque temps. Certains d’entre-eux se disent même mentalement complètement épuisés.

Depuis le début de la pandémie, la LHJMQ a été arrêtée, puis relancée, puis arrêtée, puis relancée, puis arrêtée…

Il est donc normal de voir des jeunes qui ont besoin de sport pour se réaliser et être heureux en arracher à force de s’isoler devant un écran et/ou de voir leur rêve d’un jour atteindre les plus hauts niveaux s’amenuiser.

La LHJMQ offre un programme de soutien psychologique à ses joueurs et selon ce que Lepage a pu apprendre, les joueurs ont été six fois plus nombreux qu’avant la pandémie à demander (au moins) une consultation psychologique.

Seulement en 2020-21, ils ont été près de 200 à demander de l’aide psychologique/mentale.

Quatre équipes ont vu TOUS leurs joueurs demandé de l’aide.

À noter qu’environ 400 joueurs ont disputé au moins 10 matchs cette saison dans la LHJMQ. Une trentaine de gardiens ont aussi joué 10 matchs ou plus.

Plusieurs diront que les sorties de Jonathan Drouin et Carey Price auront aidé de plus jeunes joueurs à demander de l’aide à leur tour… mais il faut comprendre que Drouin a demandé de l’aide à la fin de la saison 2020-21 et que Price l’a fait au début de la saison 2021-22. Chronologiquement, ça ne change donc pas grand chose puisque Lepage a utilisé les statistiques pour l’ensemble de la saison 2020-21 pour ses comparaisons…

On peut même se demander si la pandémie ne fait pas partie des raisons (principales) pour lesquelles Drouin et Price ont dû s’absenter rendu là. #OeufOuLaPoule?

Si les jeunes de la LHJMQ ont autant souffert mentalement au cours des deux dernières années, il faut penser que nos jeunes « pas dans la LHJMQ » ont aussi souffert grandement durant la pandémie. Malheureusement, tous n’ont pas eu accès à de l’aide psychologique.

L’inconnu, l’incertitude, les quarantaines, la perte d’espoir en l’avenir, la peur, l’écœurement… les raisons sont nombreuses pour un jeune Québécois de consulter.

Il faudra un jour prendre des décisions en ne regardant pas seulement la colonne des cas ou des hospitalisations de COVID-19 dans les hautes sphères du gouvernement. Et pas seulement non plus les sondages fait auprès d’adultes sur Internet…

Je vous invite à lire de le texte de Guillaume Lepage afin d’y découvrir les (lourds) propos de Mavrik Bourque, Yanick Jean et Xavier Simoneau. Je vous avertis, vous aurez peut-être besoin d’une boîte de Kleenex à côté de vous…

En rafale

– Nordiques : une rencontre qui aura duré 60 minutes et qui n’aura probablement été qu’une mesure de courtoisie.

– Il me semble qu’on aurait pu faire preuve de jugement plutôt qu’appliquer le règlement à la lettre, non?

– On est plusieurs à se poser la question, Andrew.

– C’est fait (et officiel).

– Julien Brisebois pourrait être tranquille au deadline.

– Est-ce que Patrick Kane et Jonathan Toews signeront un nouveau contrat avec les Blackhawks cet été?

PLUS DE NOUVELLES