Owen Beck, un espoir sous-estimé à Montréal

Owen Beck est l’un des espoirs les plus intrigants chez le Canadien de Montréal.

L’attaquant s’est fait sélectionner en deuxième ronde par l’équipe lors du dernier repêchage de la LNH (33e au total) est décrit comme étant un joueur polyvalent, autant capable de tirer son épingle du jeu offensivement que défensivement.

Le kid a même comparé son jeu à celui de Phillip Danault, d’ailleurs. 

L’an dernier, à sa première saison dans la OHL, Beck a récolté 51 points (dont 21 buts) en 68 matchs. Notons qu’il a célébré son 18e anniversaire le 3 février dernier.

Beck a bien joué hier à sa première audition au tournoi des recrues du Canadien. Il s’est démarqué en inscrivant un superbe but, le troisième de l’équipe, tout en étant fiable dans les trois zones de la patinoire.

Le jeune semble être un brin sous-estimé et passe un peu inaperçu par rapport aux autres gros espoirs du club. Tous les yeux sont présentement rivés vers Juraj Slafkovský (ce qui est normal) et on parle peu du principal intéressé depuis sa sélection au dernier draft.

On parle beaucoup de Filip Mesar et Lane Hutson depuis le repêchage également.

Mais, dans les yeux de certains, il est vu comme étant un excellent espoir. Le site Elite Prospect a publié une liste des 100 meilleurs espoirs de la ligue… et le nom de Beck s’y retrouve au 60e rang.

Ce qui est intéressant là-dedans, c’est qu’il est noté comme étant le troisième meilleur espoir de l’équipe, derrière Slaf et Kaiden Guhle. Ça en dit beaucoup sur la façon dont les experts et les recruteurs le voient.

Le style de jeu de Beck est attirant pour les formations du circuit Bettman, et avec raison. Toutes les équipes cherchent un gars responsable sur 200 pieds capable d’amener une certaine touche offensive à sa game.

Et voilà que le Canadien en a un dans sa banque d’espoirs, après avoir vu Phillip Danault quitter pour Los Angeles il y a un an et Artturi Lehkonen être échangé à l’Avalanche à la dernière date limite des transactions.

Owen Beck semble un peu sous-estimé et c’est peut-être une bonne chose pour lui. Il n’aura pas à gérer toute la pression qui vient avec l’étiquette d’un bel espoir et pourra se concentrer sur ses performances sur la patinoire à la place des commentaires à son endroit.

Il devrait connaître une bonne saison cette année dans la OHL et c’est à ce moment qu’on aura une meilleure idée sur le jeune. Attendons de voir comment il se débrouille lors de la prochaine campagne, qui risque d’être importante pour son développement.

En rafale

– Ça passe ou ça casse?

– Ils sont magnifiques.

Nice.

– C’est clair, disons.

– Belle prise pour les Moineaux.

PLUS DE NOUVELLES