Nolan Patrick est le Roi incontesté de l’encan 2017 | Jim Nill a-t-il dépassé Ken Holland?

Bon jour du Seigneur messieurs.

Aujourd’hui, j’étais un peu à court d’inspiration, donc j’ai demandé à mes « followers » de me suggérer deux choix de sujets pour mon texte d’aujourd’hui.

Merci à Simon Marois et à Pier-Olivier Champagne qui ont su me « titiller » avec leur choix de sujet respectif.

Monsieur Marois me demandait de lui parler des meilleurs espoirs en vue du repêchage de 2017 et même si je trouve que c’est un peu tôt pour commencer à en parler, je me suis dit « Ah et pourquoi ne pas commencer à le faire tranquillement? »

De son côté, Monsieur Champagne me demandait ceci : « À quel point le repêchage est la meilleure façon de bâtir une équipe gagnante? Quand je vois Dallas acquérir deux centre top 6 en un an… »

Alors voilà, lançons-nous maintenant!

Nolan Patrick ou Timothy Liljegren?

Nous sommes à quelques mois du repêchage 2016 qui aura lieu du côté de Buffalo et déjà, plusieurs personnes me demandent des informations au sujet des espoirs de celui de 2017 qui aura lieu les 23 et 24 juin au United Center de Chicago.

Un « draft » dans le « Madhouse »? J’adowwwww!

Vous aurez deviné que c’est encore très tôt pour identifier le top 5 ou le top 10 de cet encan puisqu’il y a aura énormément de changements d’ici là, mais en date d’aujourd’hui, je suis quand même capable de vous identifier les têtes d’affiche qui seront mises à l’avant plan de ce repêchage.

Le Roi incontesté s’appelle Nolan Patrick et je serais EXCESSIVEMENT surpris s’il n’était pas le premier à monter sur le podium du Madhouse le 23 juin 2017. Je ne crois pas d’ailleurs que c’est un scénario envisageable puisque Patrick est l’un des meilleurs joueurs de sa génération et ce qu’il a accompli cette saison avec les Wheat Kings de Brandon n’est tout simplement pas humain…

Oui Patrick est un « late » vous allez me dire et vous avez raison, mais je vous répondrai ce que je réponds à tout le monde lorsque quelqu’un me présente cet argument : « Je m’en contrec%$?%*?&… »

Qu’il soit late, bourgogne, Aztèque ou vert fluo, Nolan Patrick a tout de même marqué 41 buts et amassé 61 mentions d’aide et ce, à 17 ans. Dans la WHL, défoncer le plateau des 100 points est digne de mention et Patrick lui, l’a défoncé en n’étant âgé que de 17 ans (peu importe s’il a 2 ou 4 mois de plus que les autres joueurs de 17 ans). Un peu à l’image de Matthew Tkachuk, lui aussi joue dans l’ombre de ses solides coéquipiers, mais n’allez jamais croire que Tkachuk et Patrick ont volé leur succès, au contraire, ils ont fait partie, tous deux, des succès de leur formation et doivent être considérés à leur juste valeur. Même s’ils sont des lates

Puisque si on suit votre logique, Marian Hossa n’est pas un bon joueur parce qu’il joue avec Jonathan Toews, Nicklas Backstrom est un pied de céleri parce qu’il évolue en compagnie d’Alex Ovechkin. C’est un sujet que j’ai appris à détester au fil de mes années dans le milieu et je n’apprendrai jamais à l’aimer.

Les bons joueurs jouent avec les bons joueurs, point final! Et ils rendent ces bons joueurs encore meilleurs.

Bref, Nolan Patrick est un gros joueur de centre droitier qui possède une vision très complète du jeu malgré son tout jeune âge. C’est très intéressant de le voir évoluer puisqu’il semble constamment en contrôle et même s’il possède des aptitudes offensives extrêmement intéressantes, il ne laisse jamais l’aspect défensif de côté et c’est clairement ce qui le distinguera des autres joueurs lors du repêchage de 2017. Oui, il est plus vieux que les autres, mais selon moi, ça ne change jamais rien que le joueur soit « late » ou pas. Les équipes repêchent des joueurs pour qu’ils jouent avec eux pendant 10 ans et plus, donc je crois fermement qu’elles se contrebalancent totalement de repêcher un joueur qui est plus vieux que les autres de quelques mois. Au contraire, je crois même que ça devient un avantage pour le joueur puisqu’il est encore plus près de la LNH au moment où il est sélectionné. Dans une ère où les choix de première ronde font leur entrée très rapidement dans le show, vous voulez probablement en repêcher un qui est déjà à maturité et qui connaitra du succès rapidement avec votre formation.

Bref, je crois malheureusement que cet argument est encore une belle et inutile création médiatique…

Auston Matthews est late et n’allez pas croire qu’une équipe se dira sérieusement : « Ahhhhh, ben on prendra pas Matthews, c’tun late… »

Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!

Et non, le gars n’a pas stoppé son développement parce qu’il a quelques semaines de plus de vie sur la Terre que les autres!

Nolan Patrick est un joyau et j’ai bien hâte de voir comment la LNH décidera de gérer le dossier puisqu’il est grand temps qu’on abolisse le présent système de loterie et qu’on commence à tendre l’oreille à des solutions qui favoriseraient toutes les formations qui ne participent pas aux séries, et ce, à parts égales. Je suis relativement tanné de voir les Oilers dans le décor et malheureusement, la LNH devra frapper là où ça fait mal! Il y a 30 formations dans la LNH et il y en aura bientôt 31 ou 32. Il est grand temps qu’on offre la chance à toutes les équipes de pouvoir mettre le grappin sur un joueur vedette via le repêchage. Vous voulez de la parité, monsieur Bettman? Et bien, à vous d’en créer partout!

Je vous ai parlé de Patrick, mais il y en a d’autres bien évidemment…

À l’heure d’écrire ces lignes, le seul qui pourrait peut-être faire un peu d’ombre à Patrick est Timothy Liljegren, un jeune défenseur suédois extrêmement mobile qui ne saura éviter les comparaisons avec Erik Karlsson. Il joue déjà avec des hommes et il n’est âgé que de 16 ans. Et croyez-moi, il est loin d’avoir l’air fou puisqu’il a tout de même amassé 5 points en 19 parties dans l’une des meilleures ligues de hockey au monde. Un recruteur m’a dit de lui qu’il est un heureux mélange de Drew Doughty et d’Erik Karlsson, ça vous donne une bonne idée. Il fait partie de cette nouvelle cuvée de défenseurs suédois qui sont de plus en plus nombreux dans la LNH et qui continueront de l’être puisque le modèle de hockey scandinave est l’un des meilleurs au monde depuis quelques années. Liljegren devrait alimenter les sujets sur le repêchage 2017 tout au long de la prochaine saison et au final, il devrait être sélectionné parmi les 5 premiers. Mais oui, à l’heure où on se parle, il serait classé au deuxième rang.

Par la suite, il y a Maxime Comtois, un jeune attaquant de Chateauguay qui évolue chez les Tigres de Victoriaville et qui a connu une solide première saison dans la LHJMQ. Tout comme Patrick, Comtois est un gros joueur de centre hyper responsable sur 200 pieds et très habile offensivement. Ce que j’aime le plus chez lui, c’est son désir de gagner et de faire une différence. Il est le premier à sauter sur la glace et il est aussi le dernier à en débarquer. C’est un leader naturel et il sera repêché dans le top 5 le 23 juin 2017.

Les autres qui semblent extrêmement intéressants sont Marcus Davidsson, Eeli Tolvanen, Gabriel Vilardi, Max Gildon, Kristian Vesalainen, Kailer Yamamoto, Klim Kostin et Owen Tippett qui devraient, de façon logique, compléter le top 10. Dans la LHJMQ, il faudra surveiller de très près Joel Teasdale de l’Armada de Blainville-Boisbriand et Antoine Morand du Titan d’Acadie-Bathurst qui pourraient, tous deux, sortir dans le top 15.

Jim Nill a-t-il dépassé Ken Holland?

Sans dire que oui, je ne répondrai pas non, non plus…

La question se pose puisque je me demande si les Red Wings se mordront les doigts d’avoir laissé partir Nill.

Je crois qu’il y a deux mentalités dans le hockey d’aujourd’hui et même si je me range du côté de Ken Holland et de sa mentalité de développement, je dois admettre être extrêmement impressionné par la travail de Jim Nill qui a totalement transformé la concession des Stars de Dallas. Depuis l’arrivée de Nill, le visage de la formation du Texas a changé et je m’avoue totalement séduit par la qualité des transactions qu’a effectuées Nill chez les Stars.

C’est impressionnant de voir que, dans une ère où 95% des GMs nous « bullshit » en nous disant que c’est devenu pratiquement impossible de bâcler une transaction majeure, Jim Nill lui, a réussi à mettre la main sur Tyler Seguin, sur Patrick Sharp et sur Jason Spezza…

Je crois fermement que Jim Nill est tout simplement meilleur que 95% de ses acolytes et qu’il a tout simplement envoyé un sérieux message aux 29 autres. Messieurs, vous êtes embauchés pour vos compétences, vous ne me ferez jamais pleurer en tentant de me faire à croire que c’est difficile d’effectuer une transaction majeure. J’aimerais me ranger derrière vous, mais les GMs comme Jim Nill me donnent espoir. Ils me donnent espoir puisque maintenant, je sais que 100% des postes occupés dans la LNH ne le sont pas que par des « incompétents ».

Je crois que la mentalité hybride de Jim Nill est devenue la clé du succès dans la LNH et que son modèle sera copié par bien des GMs dans le futur. L’avenir d’une concession passe bel et bien par la qualité de vos repêchages, mais aussi par la compétence du directeur général en place. Votre GM a beau avoir la meilleure équipe de recrutement de la LNH, s’il est trop abruti pour boucler une transaction dans le but de combler un besoin, votre concession fera du surplace pendant de nombreuses années…

Merci Monsieur Nill de me redonner espoir!

En rafale

  • Apparemment, il y a encore un peu de plaisir chez le CH…

  • Pour ceux qui l’avaient manqué :

  • Ce n’est pas ce que j’ai entendu moi, mais bon… Pourquoi pas?

  • CLAIREMENT… LA série!

  • Parlant du Madhouse

  • Très bonne nouvelle pour le Lightning!

  • Triste nouvelle pour la famille du Tricolore :

PLUS DE NOUVELLES