Nikita Scherbak n’entamera pas la saison à Montréal | En rafale

Nikita Scherbak a compris… Mais agira-t-il?
Qui dit camp d’entraînement du Canadien dit aussi plein d’articles sur chaque espoir (intéressant) de l’organisation dans La Presse. Ce matin, Richard Labbé nous parle de Nikita Scherbak.

Scherbak, qui se retrouve sur un trio où l’espoir d’entamer la saison dans la LNH est très mince (avec Daniel Audette et Markus Eisenschmid) sait qu’il doit en donner plus, qu’il doit impressionner la direction du Canadien pour espérer se joindre aux grands de la LNH un jour.

Scherbak sait qu’il doit améliorer l’aspect défensif de son jeu (surtout dans le système de Michel Therrien). Il sait que dans la LNH, la moindre erreur se transforme en chance de marquer pour l’autre équipe. Il sait qu’il doit mieux contrôler la rondelle (et le jeu). Il sait que 2016-17 représentera une année immense (saison primordiale) pour lui. Il sait qu’il doit (tout comme Hudon le doit) être plus constant.

Les dirigeants montréalais s’attendaient à plus de la part de leur 1er choix en 2014 l’an dernier. Oui, il a été blessé à une cheville… Mais pour l’instant, on peut dresser pas mal plus de parallèle entre sa production (l’an dernier) et celle de Louis Leblanc (à son arrivée chez les pros) qu’avec celle des gars qui jouent dans la LNH aujourd’hui.

Michel Therrien a au moins lancé un peu de positif sur Scherbak : « Il s’en vient de plus en plus fort ».

Sauf qu’il a aussi envoyer plusieurs trucs à améliorer ensuite : « Il doit être créatif en attaque. Il doit s’assurer de bien patiner, de jouer au rythme de la LNH. On l’a vu [hier] à trois contre trois, il a du talent et dans cette situation, il y a plus d’espace sur la glace. Nous avons des attentes par rapport à lui, mais il ne faut pas oublier qu’il demeure un jeune homme ».

On va se dire les vraies choses : Nikita Scherbak va entamer la saison à St.John’s. Surtout avec toute la congestion devant lui à Montréal. Faudra le dire à Éric Bélanger d’ailleurs

Sa mission cette saison sera de prouver à l’organisation qu’il est assez chum avec Galchenyuk encore un espoir de premier plan.

Scherbak ira jouer pour 70 000 $ dans la Ligue américaine cette saison. Où sera-t-il l’an prochain? À Laval à 70 000 $ par année ou à Montréal à près d’un million $ par saison?

La balle rondelle est dans le camp de Scherbak.

Prolongation
– Martin Lapointe nous disait justement la semaine dernière que Scherbak n’était pas de ceux qui comprennent les choses rapidement. [DLC]

– Avis aux intéressés(es) : Un article dans le même genre que celui de Richard Labbé se retrouve ce matin sur Sportsnet, en anglais.

En rafale
– L’équipe médicale aussi est en training camp présentement.

Espérons que la civière ne sortira pas trop souvent cette saison…

– Torrey Mitchell est heureux d’avoir plus de robustesse dans l’équipe désormais!

– Tout le monde s’est donné de l’amour hier, au Centre Bell.

– Krueger, Kopitar et Streit n’ont aucun problème à être les négligés.

– C’est l’anniversaire des jumeaux Sedin (36 ans) et de John Scott (34 ans) aujourd’hui. Bonne fête!

– On a fait une référence aux Habs à Sunday Night Football!

– Bobby Ryan n’a pas hésité à prendre la défense de Clarke MacArthur… Même face à un gars de l’organisation.

Genie glisse encore (et je ne parle pas d’un plancher de douche).

PLUS DE NOUVELLES