Nick Suzuki ne serait que le 3e centre d’une équipe « contender » selon Guy Boucher

Nick Suzuki est en train de devenir tout un joueur de hockey. À quelque part, le Canadien peut se compter chanceux d’avoir vu les Golden Knights refuser d’inclure le jeune Cody Glass dans l’échange Pacioretty. Nick Suzuki a participé au match des étoiles de la LNH cette année, alors que Cody Glass aurait probablement fait celui de la Ligue américaine s’il y en avait eu un.

Suzuki est ce matin le meilleur pointeur du Canadien (51 points en 69 matchs).

Depuis le 20 février, il a récolté 23 points en 20 rencontres, soit le 30e plus haut total de toute la LNH durant cette période.

Il a été excellent lors des deux derniers parcours de l’équipe en séries.

Il n’a que 22 ans et on parle déjà de lui comme étant le prochain capitaine (à long terme, du moins) de l’équipe.

Ce matin, il a remporté la tranche du mois de mars de la coupe Carey Price Molson (à égalité avec Cole Caufield).

Mais bon, ça n’empêche pas Guy Boucher de voir Suzuki comme étant seulement un troisième centre chez une équipe contender.



« Il est dans la plupart des équipes, un deuxième centre. Mais, s’il est dans une équipe de premier plan aujourd’hui, il est troisième centre à Tampa. Il est troisième centre au Colorado. À Toronto, il serait clairement derrière Auston Matthews et John Tavares » –
Guy Boucher

Nick Suzuki, un troisième centre? Nah…

N’importe quel coach de qualité qui compterait sur Matthews, Tavares et Suzuki en placerait un à l’aile sur le top six, et non au centre du troisième trio. Même chose à Denver avec MacKinnon, Kadri et Suzuki…

Est-ce que c’est Suzuki, Kadri ou Tavares qui serait déplacé à l’aile? Whatever… il n’y a pas matière à dire que Suzuki est un troisième centre. Même dans une équipe qui aspire aux grands honneurs…

Suzuki serait assurément sur le top six en Caroline, en Floride, à New York ou au Minnesota.

Guy Boucher a aussi indiqué que Rem Pitlick ne serait rien de plus qu’un joueur de quatrième trio dans une équipe contender en santé.

Pitlick et Suzuki jouaient sur le premier trio de l’équipe qui a pourtant battu le Lightning samedi soir à Tampa.

Je comprends où Guy Boucher voulait aller, mais il a raté sa cible selon moi.

Nick Suzuki a trouvé la constance et il est désormais capable de produire loin du Centre Bell. Il a joué une bonne partie de la saison avec un Cole Caufield qui se cherchait et a vu son autre ailier changer plus souvent qu’autre chose.

La bromance Suzuki – Caufield, elle est de qualité top six dans n’importe quelle équipe de la LNH. Sinon, on est VRAIMENT dans la m*rde à Montréal puisque Suzuki touchera près de 8 millions $ par saison dès l’an prochain. Tant d’argent pour un troisième centre? Nah…

Oui, le Canadien a de nombreux problèmes à régler, mais Nick Suzuki n’en est pas un. Vraiment pas!

PLUS DE NOUVELLES