Ne prévoyez pas un renvoi (derrière le banc) chez le Canadien

Le passage à vide de huit rencontres sans aucune victoire a-t-il approché Claude Julien du cadre de porte, soit un pied d’un côté et l’autre, derrière la porte en question? La réponse semble négative. Selon le grand et unique Mike Bossy, Claude Julien peut dormir sur ses deux oreilles :

«Julien peut dormir tranquille tant que son équipe achète son système. Contre les Sénateurs d’Ottawa, j’ai vu quelques failles. Je pense que c’est un travail de tous les jours pour Claude Julien de faire valoir son système de jeu défensif…» – Bossy

La légende Bossy a tellement raison. Le Canadien devait resserrer son jeu. Aujourd’hui, à la suite d’une offensive électrisante et un passage à sec de huit rencontres, les ouailles de Julien jouent en unité de cinq, où chacun détient un rôle primordial… et surtout, chacun d’eux accepte SON rôle. Le fait que les joueurs jouent de façon étanche et qu’ils soient dédiés autant qu’en ce moment démontre parfaitement qu’ils supportent toujours leur pilote en chef.

Bossy n’est pas le seul qui ait affirmé que Ti-Claude pouvait dormir paisiblement puisque Jean-Sébastien Giguère s’est dirigé dans la même direction.

«Claude est en sécurité, tant qu’on n’embarque pas dans une autre série de défaites. Si on se met à perdre quatre, cinq matchs, on va en avoir assez….» – Giguère

Dans tout ça, il faut retenir une chose importante. Avant l’amorce de la campagne 2019-20, tout le monde était unanime, autant les amateurs que les spécialistes, au sujet du Canadien : cette équipe luttera jusqu’à la fin pour une place en séries éliminatoires.

Lorsque le groupe actuel travaille comme des cols bleus, à l’image de Brendan Gallagher et Phillip Danault, ils sont en mesure de remporter des matchs. Cependant, ils ne doivent jamais lâcher la pédale à gaz pour réussir à tenir une constance. Le manque de talent brut y est certes pour quelque chose, mais lorsque les soldats sont tous sur la même page, le Canadien est « spécial ».

Bref, ça ne devrait pas être cette année que Claude Julien quittera la Flanelle. Pour ceux qui ne l’apprécient pas, soyez patients.

PLUS DE NOUVELLES