Nate Thompson a juste « trouvé une façon » (selon Steven Stamkos)

Nate Thompson est le quatrième pivot du Canadien de Montréal et son apport n’est pas aussi « positif » qu’on espérait au préalable, chez le Canadien de Montréal, mais il n’est pas aussi désastreux que certains peuvent l’avancer. Par contre, malgré ses qualités aux cercles des mises en jeu et son soutien défensif important, le vétéran, malgré qu’il est l’un des survivants dans le hockey d’aujourd’hui, prend l’espace d’un plus « jeune ».

Pourquoi ne pas donner le poste de quatrième centre à Jordan Weal afin de ramener Nick Cousins dans l’alignement, voire même rappeler Ryan Poehling? On réfléchit à haute voix.

Thompson est un guerrier et comme l’a indiqué avec justesse Marc-Antoine Godin, le numéro 44, âgé de 35 ans, s’accroche. Il a trouvé une façon de s’accrocher. Mais comment trouve-t-il le moyen de s’imposer? Ben, Claude Julien est en amour avec… Outre ce fait évident, il trouve une façon de demeurer dans cette ligue très compétitive. À ce sujet, Godin a rapporté les dires de Steven Stamkos, qui a joué quatre saisons avec Thompson chez le Lightning.

C’était le même gars qu’il est probablement aujourd’hui pour Montréal, un gars toujours travaillant et responsable, un excellent coéquipier et un gars qui parle et qui prêche par l’exemple. On le voit encore par la façon dont il joue avec Montréal, c’est enraciné dans son style de jeu depuis qu’il est arrivé dans la ligue. Il se battait beaucoup plus autrefois. Il a toujours tout fait ce qu’il fallait pour aider son équipe à gagner. Et en vieillissant, il a continué à trouver une façon, que ce soit par les mises au jeu, les tirs bloqués ou du bon jeu défensif. Il sait ce que ça prend et il a été un excellent coéquipier. – Stamkos

Thompson a toujours été un gars de 4 (ou de 3), c’est ça qui est remarquable dans son cas. Ces gars-là sont pourtant faciles à remplacer, mais dans le cas de Thompson, on parle d’une exception à la règle. Si l’on observe les joueurs de 35 ans et plus du circuit, ils sont d’anciennes vedettes ou bons joueurs, qui se sont ajustés afin de jouer sur un bottom-6 en vieillissant.

Tout compte fait, Thompson est une bonne personne, et il est certes reconnaissant envers le Canadien de Montréal, qui lui a donné un vote de confiance en prolongeant d’un an son chapitre dans la métropole. Pour le moment, il fait un boulot « correct », mais dès qu’il ralentira, le Canadien a des options qui sont en train de se développer sous la gouverne de Joël Bouchard.

Voilà nos bons mots au sujet de Nate Thompson!

PLUS DE NOUVELLES